Le Mexique achèvera mardi le déploiement de militaires à sa frontière sud

  14 Juin 2019    Lu: 442
Le Mexique achèvera mardi le déploiement de militaires à sa frontière sud

Le Mexique achèvera mardi le déploiement de 6.000 hommes de la Garde nationale à la frontière avec le Guatemala, un des engagements de Mexico pour freiner l'immigration illégale vers les Etats-Unis.

"Le déploiement de la Garde nationale sera achevé mardi prochain. Il a fallu faire beaucoup d'efforts pour accélérer le processus", a déclaré en conférence de presse le ministre mexicain des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard.

M. Ebrard a précisé que ce corps serait composé de policiers fédéraux, de militaires de l'infanterie et de la marine.

Le ministre a indiqué que seront également envoyés à la frontière "825 fonctionnaires de l'Institut national des migrations". Jusque-là, "il n'y avait pas le personnel suffisant et cela constituait un grand problème" pour identifier et contrôler les migrants, a-t-il ajouté.

Le 7 juin, après plusieurs jours de négociations ardues, Washington et Mexico sont parvenus à un accord sur l'immigration illégale, évitant ainsi l'application de droits de douane sur l'ensemble des produits mexicains importés aux Etats-Unis.

Mexico s'est notamment engagé à renforcer les contrôles à sa frontière avec le Guatemala, dans le sud du pays, et à accélérer le retour des migrants d'Amérique centrale vers leur pays, dans l'attente que soient traitées leurs demandes d'asile aux Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump s'est félicité vendredi des mesures prises par Mexico.

"Il y a une grande différence à la frontière entre aujourd'hui et la semaine dernière. Mexico a fait un boulot extraordinaire ! Eh, 6.000 hommes ! Et si cela ne fonctionne pas, nous revenons à des mesures très fortes", a-t-il déclaré sur la chaîne Fox News, avant d'ajouter que devait encore être réglé "le problème de l'asile".

Le ministre des Affaires étrangères mexicain a également indiqué qu'un dialogue avait été ouvert avec le Guatemala, le Honduras et le Salvador et que son pays avait demandé la participation de l'ONU pour tenter de régler la crise migratoire.

Dans le cadre de l'accord avec Washington, Mexico a accepté que les mesures prises soient évaluées dans un délai de 45 jours. Si le flux de clandestins traversant le pays pour se rendre aux Etats-Unis n'est pas freiné, l'accord pourra être revu, avec notamment une réforme de la législation mexicaine sur le droit d'asile.

AFP


Tags: Mexique