Hong Kong: Pékin demande à Washington d'arrêter d'«interférer»

  14 Juin 2019    Lu: 614
Hong Kong: Pékin demande à Washington d

Pékin a dénoncé ce vendredi une «interférence violente» de la part de parlementaires américains, qui ont présenté la veille un projet de loi reprochant au gouvernement chinois d'«attaquer l'autonomie de Hong Kong».

Le projet, intitulé «loi sur les droits humains et la démocratie à Hong Kong», vise à réaffirmer «l'engagement des Etats-Unis en faveur de la démocratie, des droits humains et de l'Etat de droit» dans cette ex-colonie britannique. Certains élus américains ont «fait des remarques irresponsables sur les affaires de Hong Kong et ont interféré de manière violente dans les affaires intérieures de la Chine», a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang lors d'un point presse. «Les personnes concernées aux Etats-Unis (devraient) abandonner l'illusion de tenter de perturber Hong Kong», a-t-il ajouté.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de la ville semi-autonome cette semaine pour protester contre un projet de loi controversé sur les extraditions vers la Chine. Hong Kong a connu mercredi ses pires violences politiques depuis sa rétrocession en 1997 quand des dizaines de milliers de protestataires ont été dispersés au moyen de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc par la police anti-émeute. Les affrontements ont fait au moins 79 blessés. Les principaux organisateurs des manifestations ont appelé à un nouveau rassemblement monstre dimanche, ainsi qu'à la grève générale lundi.

La cheffe de l'exécutif hongkongais pro-Pékin Carrie Lam s'est jusqu'à présent montrée inflexible, refusant d'abandonner son projet. «La détermination et la volonté de la Chine de défendre les intérêts de la souveraineté nationale, de la sécurité et du développement sont inébranlables», a affirmé Geng Shuang. «Nous n'avons peur d'aucune menace et intimidation», a-t-il assuré. «Toute tentative vaine de créer le chaos à Hong Kong (...) sera certainement accueillie avec l'opposition de tous les Chinois, y compris le grand nombre de compatriotes à Hong Kong», a prévenu Geng Shuang.

Le projet de loi de Carrie Lam suscite les critiques de pays occidentaux ainsi qu'une levée de boucliers de Hongkongais qui redoutent une justice chinoise opaque et politisée.

AFP


Tags: Chine   EtatsUnis