Europe: le premier ministre albanais appelle l'UE à respecter ses promesses

  12 Juin 2019    Lu: 645
  Europe:   le premier ministre albanais appelle l

Le premier ministre albanais Edi Rama a appelé mardi les 28 Etats membres de l'UE à reconnaître les efforts de réformes faits par l'Albanie et à engager des négociations pour l'adhésion de son pays à l'Union.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, à ses côtés lors d'une conférence de presse à Bruxelles, lui a apporté son soutien tout en faisant comprendre que l'ouverture de ces négociations se ferait probablement plus tard que juin, comme promis il y a un an.

«Je pense qu'il est temps pour l'Europe de faire ce que nous attendons (...) de reconnaître nos mérites et de donner son feu vert aux négociations d'adhésion», a déclaré Edi Rama. Le 29 mai dernier, la Commission européenne avait recommandé l'ouverture des négociations d'adhésion avec l'Albanie et la Macédoine du Nord, mais plusieurs pays européens, dont la France, freinent les perspectives d'adhésion de pays des Balkans occidentaux.

«Nous devons expliquer à ceux qui sont réticents, principalement pour des raisons domestiques (...) pourquoi nous pensons que cela vaut la peine d'ouvrir des négociations avec l'Albanie dans les prochains mois», a dit Jean-Claude Juncker. La prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE consacré à l'élargissement est prévue le 18 juin à Luxembourg.

Jean-Claude Juncker a toutefois précisé qu'il n'était «pas focalisé sur une ouverture des négociations en juin». «Cela peut être plus tard, mais ma conviction est que le moment est venu d'ouvrir des négociations avec l'Albanie», a-t-il ajouté. De son côté, Edi Rama a ajouté: «l'ouverture des négociations d'adhésion n'est pas la fin, mais simplement le nouveau début d'un nouveau chapitre qui va demander beaucoup d'efforts, prendre beaucoup de temps et de patience». Il y a un an, à l'issue de discussions difficiles, les 28 avaient donné leur feu vert à une ouverture des négociations d'adhésion à l'UE de l'Albanie et la Macédoine du Nord. Mais seulement en juin 2019, et en l'assortissant de nombreuses conditions.

Il avait notamment été demandé à Tirana de redoubler d'efforts dans la lutte contre le crime organisé et la corruption. Par ailleurs, Jean-Claude Juncker a également apporté son soutien à M. Rama qui tient à la tenue d'élections municipales en Albanie le 30 juin prochain, alors que le président albanais Ilir Meta a annoncé leur annulation samedi. Tout en disant ne pas vouloir interférer dans un débat interne à l'Albanie, Jean-Claude Juncker a déclaré: «les élections doivent avoir lieu. Sinon, cela nuira à la perspective européenne de l'Albanie».

AFP


Tags: Albanie   UE