L'Inde lance une mission à "haut risque" pour récupérer les corps d'alpinistes

  05 Juin 2019    Lu: 219
L

Un hélicoptère indien transportant des paramilitaires spécialisés dans l'intervention en haute montagne a décollé mercredi pour une mission à "très haut risque": aller récupérer les corps de huit alpinistes probablement morts dans l'Himalaya.

Des appareils de l'armée de l'air avaient repéré cinq dépouilles sur les pentes de la Nanda Devi, deuxième montagne la plus haute d'Inde, alors qu'ils recherchaient quatre Britanniques, deux Américains, un Indien et une Australienne qui auraient péri dans une avalanche la semaine dernière.

Les autorités pensent que les dépouilles des trois autres seraient à proximité.

Tous faisaient initialement partie d'une expédition de 12 grimpeurs emmenée par l'alpiniste britannique chevronné Martin Moran. Quatre Britanniques qui avaient quitté cette expédition ont été secourus dimanche sur les flancs de la Nanda Devi.

La mission a débuté mercredi à 05H00 (23H30 GMT mardi) avec le départ de la ville de Munsyari d'un hélicoptère de l'armée embarquant quatre alpinistes de la Police des frontières indo-tibétaine (ITBP) et cinq membres de l'armée de l'air.

Les quatre alpinistes de l'ITBP doivent être déposés sur la Nanda Devi entre 5.500 et 6.100 mètres d'altitude, a déclaré à l'AFP Vivek Kumar Pandey, porte-parole de la police.

Ce dernier avait décrit la mission comme "une opération de haute altitude à très haut risque", dans une zone où le risque d'avalanches est important.

"On n'a pas effectué ces derniers temps dans les montagnes indiennes une telle opération de récupération en haute altitude", avait-il expliqué.

La cordée de Martin Moran avait obtenu la permission d'effectuer l'ascension du sommet oriental de la Nanda Devi. Mais elle avait annoncé le 22 mai sur Facebook, après avoir atteint un deuxième camp de base, qu'ils prévoyaient d'atteindre un "sommet non encore atteint" de 6.477 mètres.

"Cette chaîne de montagne est plus difficile à gravir que le mont Everest. Ils ont consciemment risqué leurs vies en changeant leur plan sans en avertir les autorités", a déploré mardi sous couvert de l'anonymat à l'AFP un responsable engagé dans les opérations pour retrouver les corps.

"La permission avait été accordée pour le sommet oriental de la Nanda Devi et tout changement est illégal. Nous n'étions absolument pas au courant de leur changement de plan et ça leur a été fatal."

Le dernier contact avec le groupe a été établi le 26 mai, la veille d'importantes chutes de neige et d'avalanches de grande ampleur.

"Une erreur de jugement a probablement été commise et ils ont probablement chuté d'une hauteur dans l'effondrement d'une corniche enneigée", a estimé une source militaire à l'AFP. "Ca a sans doute été comme de chuter d'un immeuble de dix étages."

Des centaines d'alpinistes viennent du monde entier en Inde chaque année pour tenter l'ascension de sommets qui font partie de la chaîne de l'Himalaya.

L'Inde a sur son territoire dix sommets de plus de 7.000 mètres, dont le troisième plus haut du monde, le Kangchenjunga (8.586 m), coincé entre Inde et Népal.

AFP


Tags: Inde   alpiniste