Pékin: surveillance renforcée pour les 30 ans de Tiananmen

  04 Juin 2019    Lu: 720
Pékin: surveillance renforcée pour les 30 ans de Tiananmen

Internet censuré, militants arrêtés, presse muselée: le gouvernement chinois impose une chape de silence à l'occasion des 30 ans mardi de la répression sanglante des manifestations de la place Tiananmen à Pékin.

L'anniversaire de l'intervention brutale de l'armée le 4 juin 1989 contre des manifestants pacifiques, qui réclamaient des réformes démocratiques et la fin de la corruption, fait toujours l'objet d'un tabou dans la sphère publique, voire dans les conversations privées.

Par une journée grise et nuageuse, la police vérifiait les cartes d'identité de chaque touriste aux abords de la place Tiananmen y compris à la sortie du métro. A l'aube, un vidéojournaliste de l'AFP qui tentait d'accéder à la place Tiananmen pour la cérémonie quotidienne du lever des couleurs sur l'immense esplanade du coeur de Pékin s'est vu intimer l'ordre de rebrousser chemin. «Il vous faut une autorisation du bureau d'administration de Tiananmen», ont expliqué les gardiens occupés à filtrer via des portiques électroniques les accès à la place.

Ces mesures de sécurité étaient encore plus strictes qu'à l'accoutumée, au grand dam de touristes de province qui n'ont pas pu arriver à temps sur la place pour la cérémonie. «Ce n'est pas qu'on s'en fiche. Nous savons ce qui s'est passé», a confié un chauffeur de VTC né en 1989. «Comment je peux vous en parler, l'application Didi enregistre notre conversation dans la voiture», a-t-il expliqué à l'AFP. «Mais la Chine d'aujourd'hui a changé. Si tu as de l'argent, tu as tout. Sans argent, tu n'oses pas ouvrir la bouche.»

En prévision de la date-anniversaire, le régime a arrêté ou éloigné des militants des droits de l'Homme et interdit aux médias chinois d'évoquer l'événement. Le Parti communiste au pouvoir bloque depuis plusieurs années l'accès à plusieurs sites étrangers (comme Facebook, Google, ou Twitter), où circulent des informations sur la répression. Le régime ordonne également aux réseaux sociaux de retirer tout contenu pouvant faire référence au massacre.

Avec AFP


Tags: Tiananmen