Les États-Unis soupçonnent la Russie de violer un moratoire sur les essais nucléaires

  30 Mai 2019    Lu: 544
Les États-Unis soupçonnent la Russie de violer un moratoire sur les essais nucléaires

La Russie viole "probablement" le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE), a estimé mercredi un haut gradé américain, ouvrant un nouveau front entre les deux grandes puissances en matière de contrôle des armements.

"Les Etats-Unis pensent que la Russie ne respecte probablement pas le moratoire des essais nucléaires", a déclaré le lieutenant-général Robert Ashley, directeur de l'Agence de renseignement militaire américaine, lors d'une conférence organisée par le cercle de réflexion Hudson Institute.

"Notre analyse du développement des armes nucléaires nous mène à penser que les activités menées par la Russie en termes d'essais permettraient d'améliorer ses armes nucléaires", a-t-il ajouté, assurant que Washington respectait pour sa part pleinement le traité.

Prié par un journaliste d'expliquer ce qu'il reproche exactement à Moscou, il a toutefois semblé revenir en partie sur ses accusations.

"Je dirais qu'ils ont la capacité de le faire", a-t-il dit au sujet d'éventuels tests nucléaires en violation du moratoire.

Le TICE a été adopté par l'Assemblée générale des Nations unies en 1996, et interdit toute explosion nucléaire à travers le monde.

Par le passé, les Etats-Unis ont reconnu que la Russie respectait ce traité. Moscou a signé et ratifié le texte, tandis que Washington l'a uniquement signé, sa ratification ayant été bloquée au Congrès par l'opposition d'élus républicains.

L'administration de Donald Trump a engagé son retrait d'un autre traité-clé, celui sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF), accusant la Russie de le violer.

Les deux pays ont en outre entamé des discussions préliminaires pour prolonger le traité bilatéral de réduction des armes stratégiques New Start, qui maintient les arsenaux nucléaires russe et américain bien en deçà du niveau de la guerre froide mais arrive à échéance en 2021. Washington veut que la Chine rejoigne ce texte, ce que Pékin a d'ores et déjà exclu.

AFP


Tags: Etats-Unis   Russie