L'Arménie doit faire preuve de volonté politique pour faire avancer le processus de négociation, ministre

  27 Mai 2019    Lu: 1086
 L

"Pendant de nombreuses années, les dirigeants arméniens n'ont pas montré de bonnes intentions pour répondre aux demandes de la communauté internationale, et cela a entraîné l'isolement de l'Arménie vis-à-vis de la coopération régionale à grande échelle et une crise socio-politique profonde dans le pays."

C'est ce qu'a déclaré le ministre des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov, dans une interview accordée au quotidien russe Kommersant.

Le ministre a noté que l'Azerbaïdjan espérait que la nouvelle direction adopterait une attitude saine: "Bien sûr, nous, en Azerbaïdjan, fondons certains espoirs sur la solidité du nouveau leadership du pays voisin, réalisant que sans régler les relations avec l'Azerbaïdjan, sans s'intégrer dans une coopération régionale à grande échelle, il est impossible de sortir l'Arménie de l'impasse dans laquelle il s'est plongé, en menant une politique d'agression. Pour notre part, nous avons accordé une pause temporaire afin que la nouvelle direction politique arménienne se familiarise avec les détails du processus de négociation. Cette phase de transition est terminée, les négociations ont repris entre les dirigeants des deux pays et les chefs des départements de politique étrangère. Ainsi, cette année, avec la médiation des coprésidents du Groupe de l'OSCE, j'ai déjà rencontré deux fois mon homologue arménien - en janvier à Paris et en avril à Moscou, où notre réunion s'est tenue dans un format trilatéral, avec la participation du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Le dialogue se poursuit dans le format existant, conformément au programme existant, ce qui inspire un certain optimisme.

Dans le même temps, assez souvent parallèlement aux réunions tenues dans le cadre du processus de négociation, la partie arménienne fait des des déclarations ambiguës et jette une ombre sur toute la structure du règlement politique.

Je peux donc dire que l'année écoulée s'est avérée très riche et controversée. Maintenant, il nous faut d’abord faire preuve de volonté politique de la part des dirigeants de la République d’Arménie pour faire avancer le processus de négociation" selon M. Mammadyarov.

Azvision.az


Tags: Elmar-Mammadyarov   Arménie