«Gilets jaunes»: 28e samedi de manifestations

  25 Mai 2019    Lu: 403
    «Gilets jaunes»:   28e samedi de manifestations

À Paris, fait inédit depuis le début du mouvement, des manifestants ont été vus défiler sans signe distinctif.

Des appels à manifester ont été lancés pour ce 28e samedi de mobilisation du mouvement des «gilets jaunes». Ces appels ont été diversement suivis, d'autant que des manifestations non-déclarées ont été annoncées.

Samedi dernier, environ 15.000 personnes avaient manifesté à travers le pays selon le ministère de l'Intérieur. Le mouvement conteste ce chiffre, et annonce régulièrement le double de participants.

Voici le point sur la mobilisation de ce samedi :

À Amiens, un défilé principal a été organisé dès la fin de matinée.

À Paris, le préfet de police de Paris a déploré le retour du principe des manifestations non déclarées.

Seule une manifestation pour ce 28e samedi a été officiellement déclarée dans la capitale, avec un départ de cortège en fin de matinée du cimetière du Père Lachaise pour aller en direction du Sacré Coeur.

Selon une journaliste de l'AFP, une grosse centaine de personnes, sans leurs gilets jaunes, défilaient pour leur part à la mi-journée dans l'ouest de la capitale, tentant d'approcher de la place de l'Etoile et des Champs-Elysées et jouant au chat et à la souris avec les forces de l'ordre.

Les forces de l'ordre ont fait usage à plusieurs reprises de grenades lacrymogènes pour repousser les manifestants, qui répondaient à l'appel lancé sur les réseaux sociaux par plusieurs figures des «gilets jaunes», dont Eric Drouet, pour défiler à Paris sans signe distinctif, un fait inédit depuis le début du mouvement le 17 novembre.

«C'est une journée atypique par rapport à l'absence de déclaration mais nous avons déployé notre dispositif», a déclaré à l'AFP le préfet Lallement. «Nous sommes en capacité de nous projeter dans tous les endroits de Paris».

Selon le préfet, 1000 fonctionnaires sont mobilisés pour des contrôles préventifs dans les gares, gares routières et en périphérie de la capitale. Trois mille fonctionnaires de police et militaires sont mobilisés en outre dans le cadre du maintien de l'ordre à Paris.

«Les manifestations non déclarées sont des attroupements», a-t-il rappelé. «S'il y a des manifestants sur les périmètres interdits, ils feront l'objet de contraventions et d'une dispersion».

Le Figaro


Tags: Giletsjaunes   Paris