Cameroun : un mort et plusieurs blessés dans une attaque de Boko Haram

  23 Mai 2019    Lu: 826
Cameroun : un mort et plusieurs blessés dans une attaque de Boko Haram

Une violente attaque du groupe terroriste nigérian Boko Haram a fait un mort et plusieurs blessés dans la nuit de mercredi à jeudi, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, a-t-on appris de sources sécuritaires. 

« Il y a eu un civils tué, plusieurs blessés et aussi des maison incendiées dans cette attaque par des éléments de Boko Haram dans le village Malika près de la ville de Mora », a affirmé à Anadolu le commandant du secteur 1 de la Force Mixte Multinationale (FMM), le Général de brigade Bouba Dobekréo.

Mora est une commune située dans le département du Mayo Sava à l’Extrême-Nord et située quasiment sur la frontière avec le Nigeria. 

L’attaque menée dans la nuit de mercredi à jeudi, par des « éléments lourdement armés du groupe terroriste Boko Haram » venus « à bord d’une dizaine de motocyclettes », a visé « un camp de déplacés internes » de Malika. 

C’est la deuxième attaque du genre en l’espace de 24 heures. 

Mercredi vers 3h (heure locale), des combattants de Boko Haram avaient attaqués la localité de Bonderi située aussi près de la frontière nigériane.

« Un civil a trouvé la mort dans l’attaque », souligne le gouverneur de l’Extrême-Nord, Bakari Midjiyawa. 

« L’un des éléments de la Force Mixte a été tué par l’explosion d’une mine de Boko Haram alors qu’ils effectuaient un ratissage mercredi matin sur le lieu de l’attaque », a-t-il ajouté. 

Ces attaques marquent un retour des terroristes de Boko Haram qui se mettent à l'offensive dans la zone du Lac Tchad. 

En cause, notamment, « le renfort des combattants de l’État islamique qui ont fui le Moyen-Orient pour la zone sahélienne d’Afrique », relève le géo-stratège Fuller Alfred, colonel camerounais à la retraite.

Pour rappel, Boko Haram est un groupe terroriste présent en Afrique de l'Ouest notamment dans la zone du Lac Tchad.

Le mouvement a été créé dans le Nord-est du Nigeria, à Maiduguri en 2002, par son fondateur Mohamed Yusuf. D'abord qualifié de secte radicale et rigoriste, Boko Haram a fait allégeance ensuite à Al-Qaïda. Depuis 2009, il est dirigé par Abubakar Shekau.

Enlèvements, attaques, raids se sont multipliés depuis que le groupe s’est radicalisé dans sa zone d’action au Nord-est du Nigeria, au Sud-est du Niger, à l’Extrême-Nord du Cameroun et à l’Ouest du Tchad.

Une force militaire mixte d'environ 8700 hommes a été constituée en 2015 par les Etats concernés pour le combattre.

AA


Tags: Cameroun