Un ex-agent de la CIA condamné pour espionnage au profit de la Chine

  18 Mai 2019    Lu: 630
Un ex-agent de la CIA condamné pour espionnage au profit de la Chine

Un ancien membre de la CIA a été condamné vendredi 17 mai à 20 ans de prison pour espionnage au profit de Pékin, une affaire illustrant une «tendance alarmante» dans la communauté du renseignement selon la Justice américaine.

Kevin Mallory, 62 ans, a été reconnu coupable d'avoir vendu pour 25.000 dollars des «informations de défense» à un agent du renseignement chinois lors de voyages à Shanghai en mars et en avril 2017.


«Votre objectif est d'obtenir des informations, et mon objectif est d'être payé», avait-il dit à un correspondant chinois dans un message daté du 5 mai 2017.

Parlant couramment le mandarin, il a servi dans l'armée de terre, puis comme agent spécial pour un service de sécurité du département d'Etat, avant de devenir un agent de la CIA sous couverture. Jusqu'en 2012, il a eu accès à des informations de niveau d'autorisation «Top secret», en Chine, à Taïwan, en Irak et à Washington.

Plusieurs agents du renseignement américain ont été arrêtés ou inculpés pour des actes d'espionnage au profit de Pékin.

Un ancien agent de la CIA, Jerry Chun Shing Lee, 54 ans, a plaidé coupable début mai de «conspiration» en vue de fournir à la Chine «des informations de défense nationale».

Il risque la réclusion à perpétuité.

En 2012, la police avait découvert que cet ancien militaire naturalisé américain possédait des carnets comportant des noms, des contacts et d'autres indications sur des employés et des informateurs de la CIA, comme les adresses d'abris clandestins.

Cette affaire pourrait être liée à l'effondrement spectaculaire du réseau de la CIA en Chine entre 2010 et 2012.

Ron Rockwell Hansen, ex-agent du renseignement militaire âgé de 58 ans, a également plaidé coupable en mars d'avoir transmis des informations à des agents chinois, notamment de nature industrielle, en échange de «centaines de milliers de dollars». Il encourt 15 ans de prison. En avril, une ancienne diplomate, Candace Marie Claiborne, a aussi plaidé coupable d'avoir reçu de l'argent de la part d'agents chinois en échange de documents.

L'affaire Mallory «appartient à une tendance alarmante d'anciens agents du renseignement américain qui sont la cible de la Chine et qui trahissent leur pays et leurs collègues», a affirmé le ministre adjoint de la Justice, John Demers.

AFP


Tags: