Des membres de Boko Haram attaquent une base militaire nigériane

  27 Avril 2019    Lu: 228
Des membres de Boko Haram attaquent une base militaire nigériane

Des combattants de Boko Haram ont pris une base militaire de l'armée dans le nord-est du Nigeria, s'emparant d'armes avant de prendre la fuite.

Des combattants de Boko Haram ont attaqué et pris une base militaire de l'armée dans le nord-est du Nigeria, s'emparant d'armes avant de prendre la fuite, a-t-on appris samedi de sources militaires.

Des membres du groupe Etat islamique dans la province ouest-africaine (ISWAP), la faction de Boko Haram liée au groupe Etat islamique, ont attaqué cette base vendredi dans l'Etat de Borno (nord-est), ont indiqué deux sources militaires.

A bord d'une douzaine de pick-ups équipés de mitrailleuses lourdes, les assaillants disposaient aussi de trois transports de troupes blindés volés aux forces de sécurité.

Ils étaient accompagnés par un groupe de combattants juchés sur des motos dont certains faisaient usage de leurs armes à feu. Ils sont arrivés de la brousse vendredi vers 17h30 (16h30 GMT).

"Il y a eu un important échange de tirs," a déclaré un officier sous couvert de l'anonymat. "Les soldats ont bien combattu mais ils sont été dépassés par des hommes mieux armés qui les ont vaincus (...). Malheureusement, la base est tombée entre les mains des terroristes de l'ISWAP, qui ont pris des armes et ont fui."

Certains soldats blessés
L'armée n'a pas confirmé l'attaque dans l'immédiat.

La base de Mararrabar Kimba est située à 135 kilomètres de la capitale de l'Etat, Maiduguri. De nombreux soldats se sont dispersés pour échapper aux assaillants.

Un témoin de la ville de Biu, située à 45 kilomètres, a déclaré avoir vu des soldats arriver samedi de la base attaquée. Certains étaient blessés, selon lui.

Le groupe Boko Haram opère dans tous les pays de la zone du lac Tchad (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), où il commet des attentats meurtriers, des attaques contre les forces de l'ordre et procède à des enlèvements de civils.

Plus de 27 000 personnes sont mortes depuis le début du soulèvement de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, en 2009, et 1,8 million d'autres ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

Reuters


Tags: BokoHaram   attaque