Afghanistan: une grande assemblée dédiée aux pourparlers de paix

  26 Avril 2019    Lu: 265
Afghanistan: une grande assemblée dédiée aux pourparlers de paix

L'Afghanistan organisera à partir de lundi une «loya jirga», assemblée exceptionnelle au cours de laquelle des délégués venus de tout le pays discuteront de la guerre et des efforts des États-Unis pour parvenir à un accord de paix avec les talibans.

Plus de 2000 personnes ont été invitées à se rassembler sous un grand chapiteau à Kaboul pour quatre jours de débats sous haute sécurité.

Une loya jirga, littéralement «grande assemblée» en langue pachtoune, réunit généralement les «barbes blanches» afghanes. Ces rassemblements ont une histoire séculaire. Ils sont convoqués périodiquement pour parvenir à un consensus sur les grandes questions politiques. La jirga la plus récente a eu lieu en 2013, lorsque des responsables afghans ont approuvé un accord de sécurité qui permettait aux troupes américaines de rester en Afghanistan après leur retrait prévu en 2014.

Ces événements accueillent généralement des personnalités politiques, des érudits religieux, des enseignants, des dirigeants communautaires et des membres de la société civile. Les délégués se divisent en petits groupes pour étudier diverses questions.

La prochaine loya jirga se tient alors qu'États-Unis et talibans mènent depuis plusieurs mois des pourparlers de paix. Les deux parties ont discuté d'un éventuel retrait des troupes américaines d'Afghanistan en échange d'un cessez-le-feu et de diverses promesses des insurgés. Mais le gouvernement du président Ashraf Ghani, que les talibans considèrent comme une marionnette de Washington, a pour l'instant été tenu à l'écart de ces discussions.

Les autorités de Kaboul s'efforcent pourtant de se tailler une place dans les pourparlers de paix. La jirga vise à établir les lignes rouges de Kaboul pour tout accord, notamment un maintien de la Constitution et la protection des droits des femmes, des médias et de la liberté d'expression.

Ashraf Ghani a invité les talibans à y participer. Mais les rebelles, qui mènent une guérilla implacable depuis 2001 à Kaboul et ses alliés occidentaux, ont sans surprise décliné. En 2011, les talibans avaient tiré des roquettes sur la tente de la loya jirga. Une grande partie de Kaboul est désormais bloquée par une vaste opération de sécurisation de l'événement. Dans une déclaration, les talibans ont affirmé que toute décision ou résolution prise lors d'une loya jirga n'est «jamais acceptable pour les fils réels et dévoués de cette patrie».

Le Figaro


Tags: Afghanistan