Des chercheurs français mettent au point un «garage spatial» pour satellites

  21 Avril 2019    Lu: 190
Des chercheurs français mettent au point un «garage spatial» pour satellites

Cherchant à concilier espace et écologie et à trouver une solution au problème des débris spatiaux, des chercheurs français mettent au point un garage en orbite destiné à prolonger la durée de vie des satellites existants et à retarder leur transfert vers une orbite cimetière, selon Le Point.

L'équipe de recherche SaCLaB (Space Advanced Concepts Laboratory) de l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace (ISAE-SUPAERO) développe un projet d'envergure consistant à créer et à mettre en orbite un «garage de l'espace» qui assurerait la maintenance et le recyclage des satellites vieillissants, afin de retarder leur transfert vers une orbite cimetière et le lancement de nouveaux objets, a annoncé Le Point.

Ce projet s'inscrit dans un contexte de prolifération des débris spatiaux, qui sont plusieurs centaines de millions actuellement, et de recrudescence de lancements de petits satellites rendant l'espace de plus en plus pollué. À ce rythme, les États risquent de ne plus pouvoir en envoyer en orbite d'ici 30 ans.

À l'heure actuelle, les satellites ayant épuisé leurs ressources restent en orbite et deviennent des débris spatiaux qui circulent à une vitesse de 7 à 8 kilomètres par seconde. 5.000 satellites sont toujours dans l'espace, dont seulement 1.950 encore fonctionnels.

L'enseignante-chercheuse Stéphanie Lizy Destrez a signalé au Point que ce projet de garage en orbite était parti du constat que les satellites qui n'étaient plus fonctionnels étaient mis en orbite cimetière et que les remplacer par de nouveaux entraînait d'importants coûts de fabrication, de lancement et de désorbitation.

«Plutôt que d'envoyer un nouveau satellite, notre projet prévoit de ravitailler en carburant, réparer les pièces défaillantes des vieux satellites et même fabriquer des pièces recyclées. Une sorte de garage de l'espace, tel un garage de maintenance de voitures. Le but étant de limiter l'envoi dans l'espace de nouveaux objets et d'utiliser les débris sur place pour donner une seconde vie aux satellites existants», a-t-elle expliqué.

La semaine dernière, les chercheurs de l'Institut russe de physique appliquée de l'Académie des sciences ont proposé d'équiper la Station spatiale internationale d'un laser à fibre pour lutter contre les débris spatiaux.

Sputnik


Tags: