Un objet provenant probablement d’un autre système solaire s’est écrasé sur Terre en 2014

  18 Avril 2019    Lu: 573
Un objet provenant probablement d’un autre système solaire s’est écrasé sur Terre en 2014

Une étude récente réalisée par deux chercheurs de l’université Harvard révèle qu’en 2014, un petit météore s'est écrasé sur Terre, près de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans le Pacifique Sud. Selon leurs recherches, cet objet provient probablement d'un autre système solaire.

Deux chercheurs américains de l'Université Harvard ont réussi à détecter un petit météore qui s'était écrasé en 2014 sur Terre, près de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, et qui serait probablement originaire d'un autre système solaire, relate arXiv.org.

«Presque tous les objets qui frappent la Terre proviennent du système solaire», explique le Dr Abraham Loeb, directeur du département d'astronomie de l'Université Harvard et coauteur de l'étude. «Ils se composent des mêmes matériaux que ceux du système solaire. Ceux qui sont interstellaires proviennent d'une autre source. C'est un peu comme recevoir un message dans une bouteille en provenance d'un endroit éloigné.»

Le Dr. Loeb et son confrère Amir Siraj ont étudié la vitesse des objets pénétrant dans l'atmosphère terrestre, une méthode pouvant être employée pour prédire comment un météore se déplaçait par rapport à l'orbite de notre soleil.

«Ce que nous avons fait, c'est prendre les propriétés d'un météore, sa vitesse au moment de l'impact et extrapoler en vue de déterminer comment il se déplaçait par rapport à notre soleil», a expliqué le Dr. Loeb. «Parmi les trois objets les plus rapides jamais enregistrés, le plus rapide était clairement lié à notre système solaire. Un autre n'a pas pu être clairement classé. Mais le troisième avait toutes les caractéristiques pour provenir hors de notre système solaire.»

«À cette vitesse, il faut des dizaines de milliers d'années à un objet pour passer d'une étoile à une autre», explique-t-il. Puisque les chercheurs ne savent pas exactement d'où il provient, ils ne peuvent pas dire exactement calculer son âge, mais il pourrait être très ancien. «Pour traverser la galaxie, il faudrait des centaines de millions d'années.»

Bien qu'il s'agisse du premier météore interstellaire enregistré sur Terre, l'étude estime que de tels objets pénètrent dans l'atmosphère terrestre tous les dix ans environ.

Sputnik


Tags: