Les salariés d’Amazon veulent un plan de lutte contre le réchauffement climatique

  12 Avril 2019    Lu: 270
Les salariés d’Amazon veulent un plan de lutte contre le réchauffement climatique

Quand on s’appelle Amazon, on devrait pouvoir prendre des mesures à la hauteur de la taille de l’entreprise pour tenter d’enrayer le réchauffement climatique.

C’est en tout cas ce que pensent les salariés de ce géant américain. Sa récente participation chez Rivian, un fabricant de véhicules électriques, ne suffit pas à convaincre les salariés du groupe. En effet, 3 541 employés d’Amazon ont récemment publié une lettre ouverte, dans laquelle ils demandent expressément à Jeff Bezos de publier un plan de lutte contre les changements climatiques « à l’échelle de l’entreprise ».

Des initiatives internes existent bien chez Amazon. Cependant, elles n’intègrent pas un plan stratégique global d’entreprise. C’est bien cela que les salariés du GAFA reprochent à la direction. De petites initiatives ne pourront rien pour enrayer les changements climatiques en cours, en revanche, ils sont persuadés que si une vraie direction stratégique est prise dans ce sens, nous avons plus de chances d’y arriver.

Concrètement, les salariés d’Amazon appellent à la fin de l’utilisation des combustibles fossiles : les camionnettes de livraison sont notamment visées. Ils souhaitent également qu’Amazon se mette en conformité suite à la publication du rapport du GIEC sur les changements climatiques. Ce dernier préconise de réduire les émissions polluantes de moitié d’ici 2030 et à zéro d’ici 2050. Ce n’est pas un mince objectif, mais les scientifiques estiment que nous devons nous y tenir pour avoir une chance de sauver notre planète. Le traitement équitable des salariés fait aussi partie des revendications. Le géant américain est défavorablement connu pour ses mauvaises pratiques.

Cette demande est aussi un appel du pied à prendre un tournant politique. En effet, Amazon prévoyait de faire des dons à 68 membres du Congrès qui ont toujours voté contre la législation sur les changements climatiques. Il sera difficile pour Jeff Bezos d’ignorer les revendications de ses salariés, bien que parmi les signataires il n’y ait que très peu d’employés américains : c’est ce qu’on pourrait appeler l’effet Trump.

Source: Siècle Digital


Tags: Amazon   réchauffementclimatique