Le MAE turc fustige la France et lui rappelle son propre passé

  12 Avril 2019    Lu: 495
  Le MAE turc fustige la France et lui rappelle son propre passé

"La France est le dernier pays qui peut donner une leçon sur le génocide et l'histoire à la Turquie", a déclaré Mevlut Cavusoglu, le ministre turc des Affaires étrangères.

Cavusoglu s’est exprimé, vendredi, lors de la réunion de l’Assemblée des parlementaires de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) qui se tient à Serik, dans la province turque d’Antalya.

Le chef de la diplomatie turque a sévèrement réagi à la décision du président français, Emmanuel Macron, décrétant le 24 avril comme journée de commémoration du soi-disant génocide arménien.

"La France est le dernier pays qui peut donner une leçon sur le génocide et l'histoire à la Turquie. Nous n'avons pas oublié ce qui s'est passé au Rwanda et en Algérie. Que la France se tourne vers son histoire obscure et n'essaie pas de donner de leçons à la Turquie", a-t-il lancé. 

A une question de la parlementaire française, Sonia Krimi, à ce sujet, Cavusoglu a répliqué: "Les pays comme la France sont habitués à une chose. Ils se considèrent comme les patrons, humilient et critiquent les autres. Par contre, lorsqu’ils sont critiqués par la Turquie ou les autres pays, ils sont choqués. Vous essayez de donner une leçon à la Turquie en terme de droit international."

Et Cavusoglu de poursuivre: "Vous n’arrivez même pas à tolérer ce que je dis ici. Vous parlez de démocratie, de liberté d’expressions, mais la décision de Macron n’est-elle pas en contradiction avec la décision du Conseil constitutionnel ? Elle l’est. En contradiction avec la décision de la Cour européenne des droits de l’homme ? Elle l’est."

"Est-il du devoir des politiciens de qualifier un évènement passé de génocide ? Avez-vous lu les décisions des Nations-Unis ", a-t-il interrogé. 

"Vous les politiciens, vous estimez qu’il est de votre droit de prendre des décisions sur des évènements historiques. Le dernier pays a donné une leçon à la Turquie en terme de génocide est la France. Qu’elle se tourne d’abord vers son propre passé. Nous n’avons pas oublié ce qu’il s’est passé en Algérie. Vous pouvez continuer à vous croire supérieurs mais nous continuerons de vous remettre à vos places", a-t-il ajouté. 

Sur ces mots, Sonia Krimi a quitté la salle. 

Cavusoglu a commenté ce départ: "Je vous applaudis, bravo à vous. Nous voyons à quel point vous êtes respectueuse. Vous n’aimez pas entendre les vérités mais nous allons continuer de vous les répéter. Vous allez vous y habituer." 

AA


Tags: Turquie   France