Le fondateur de Wikileaks devant le tribunal de Westminster à Londres

  12 Avril 2019    Lu: 576
Le fondateur de Wikileaks devant le tribunal de Westminster à Londres

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, a comparu, jeudi devant le tribunal de Westminster dans la capitale britannique Londres.

Assange fait l'objet de poursuites judiciaires au Royaume-Uni pour avoir enfreint les conditions de sa libération conditionnelle et aux Etats-Unis pour publication de dizaines de milliers de documents secrets du gouvernement américain.

L'agence américaine Associated Press a rapporté que "Assange s'était assis tranquillement en costume noir dans la salle d'audience et lisait le roman de Gore Vidal, attendant l'arrivée de son avocat".

Des photos relayées par les médias montrent Assange assis dans un véhicule de la police, les mains menottées, pouce levé en route vers le tribunal.

Plus tôt dans la journée de jeudi, la police londonienne a annoncé l'arrestation du fondateur de Wikileaks expliquant qu'il avait violé les conditions de sa liberté conditionnelle en 2012.

La police de Londres a indiqué, dans un communiqué, que "Assange avait été arrêté pour le compte des autorités américaines, a rapporté l'agence américaine Associated Press.

Julian Assange, 47 ans, a été arrêté, jeudi, par des agents du service de la police métropolitain (MPS) à l'ambassade de l'Équateur, après le retrait de son droit d'asile.

De son côté, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a appelé les autorités britanniques à respecter les droits d'Assange après son arrestation, selon l'Associated Press.

Depuis 2012, Assange vit à l'ambassade de l'Équateur en Angleterre de peur d'être extradé aux États-Unis et jugé pour la publication de documents américains classés secret défense sur son site web Wikileaks.

Le président de l'Equateur, Lenin Moreno, a indiqué jeudi matin sur son compte Twitter, avoir mis fin au statut de réfugie politique d'Assange "après ses violations répétées des conventions internationales et des protocoles de la vie quotidienne". 

AA


Tags: Wikileaks