Les boissons sucrées augmentent le risque de décès précoce

  24 Mars 2019    Lu: 939
Les boissons sucrées augmentent le risque de décès précoce

Boire des liquides sucrés augmente considérablement le risque de mourir jeune. Pour s'hydrater, l'eau reste l'option la plus saine.

Selon une vaste étude à long terme menée auprès d’Américains, plus les personnes consomment de boissons sucrées, plus elles courent le risque de mourir prématurément, particulièrement de maladies cardiovasculaires. Le risque de décès précoce lié à la consommation de boissons sucrées était plus prononcé chez les femmes.

Deux boissons sucrées ou plus par jour augmente de 21% le risque de décès
"Nos résultats indiquent une fois de plus qu’il faut limiter la consommation de boissons sucrées et les remplacer par d'autres boissons, de préférence de l'eau, afin d'améliorer la santé et la longévité en général", a déclaré Vasanti Malik, directeur de la recherche. 

Les chercheurs ont analysé les données médicales et les habitudes alimentaires de 80 647 femmes et de 37 716 hommes sur une trentaine d’années. Résultat : plus une personne buvait de boissons sucrées, plus son risque de décès précoce, quelle qu'en soit la cause, augmentait. La consommation d'une à quatre boissons sucrées par mois était associée à un risque accru de décès de 1% ; deux à six par semaine à une augmentation de 6% ; une à deux par jour à une augmentation de 14% ; et deux ou plus par jour à une augmentation de 21%.

Décès précoce par maladie cardiovasculaire

Il y avait un lien particulièrement fort entre la consommation de boissons sucrées et un risque accru de décès prématuré dû à une maladie cardiovasculaire. Ceux qui buvaient deux boissons sucrées ou plus par jour présentaient un risque 31% plus élevé de décès précoce par maladie cardiovasculaire. Chaque portion supplémentaire de boisson sucrée par jour était associée à un risque accru de 10% de décès liés aux maladies cardiovasculaires. 

"La consommation de boissons sucrées à base de sucre augmente le risque de diabète de type 2, lui-même facteur de risque majeur de décès prématuré. Ces résultats appuient les politiques visant à limiter la commercialisation des boissons sucrées auprès des enfants et des adolescents et à mettre en place des taxes sur ces produits, au vu des coûts élevés des traitements qu’ils engendrent", a déclaré Walter Willett, professeur d’épidémiologie et de nutrition.

Source: Pourquoi docteur


Tags: sucre   santé