L'OTAN dénonce le renforcement du dispositif militaire russe en Crimée

  18 Mars 2019    Lu: 340
  L

L'OTAN a dénoncé lundi le renforcement "en cours" du dispositif militaire russe en Crimée et dans la région de la mer Noire et appelé Moscou à mettre fin à toutes les exactions commises dans ce territoire annexé illégalement.

"Nous condamnons le renforcement généralisé du dispositif militaire russe en cours en Crimée, et nous sommes préoccupés par la volonté qu'affiche la Russie de renforcer encore son dispositif militaire dans la région de la mer Noire ainsi que par les efforts qu'elle déploie en ce sens", a dénoncé le Conseil de l'Atlantique nord, l'instance civile gouvernant l'OTAN, dans une déclaration.

Le président russe Vladimir Poutine a prévu de se rendre lundi en Crimée pour célébrer le cinquième anniversaire de l'annexion par la Russie de cette péninsule ukrainienne.

"Cette violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine constitue une infraction grave au droit international et un défi majeur pour la sécurité euro-atlantique. Nous condamnons vigoureusement cet acte, que nous ne reconnaissons et ne reconnaîtrons pas", a rappelé l'OTAN.

L'Alliance a également condamné la construction par la Russie d'un pont au-dessus du détroit de Kertch et l'emploi injustifié de la force militaire par la Russie contre des navires ukrainiens et leurs équipages à proximité de la mer d'Azov et du détroit de Kertch en novembre 2018. "Nous demandons instamment à la Russie de libérer sans conditions les marins ukrainiens qu'elle retient illégalement, de restituer les navires interceptés et de se conformer à ses engagements internationaux en garantissant le libre accès aux ports ukrainiens de la mer d'Azov et la liberté de navigation". "Il ne peut y avoir de retour à la normale tant qu'il n'y a pas de changement clair et constructif dans l'action de la Russie, démontrant le respect du droit international et de ses obligations et responsabilités internationales", souligne l'Alliance en rappelant les sanctions internationales infligées à la Russie.

AFP


Tags: Otan   Crimée