Le pape François réitère son souhait de se rendre au Soudan du Sud

  16 Mars 2019    Lu: 250
Le pape François réitère son souhait de se rendre au Soudan du Sud

Le pape François a réitéré samedi son souhait de se rendre au Soudan du Sud, comme signe de son "encouragement au processus de paix" dans ce pays, a indiqué le Vatican à l'issue d'une audience accordée au président Salva Kiir.

Le pape et le président sud-soudanais ont évoqué les "questions concernant l'application de l'accord auquel sont parvenus récemment les divers acteurs politiques en vue d'une solution définitive des conflits, du retour des réfugiés et des personnes déplacées ainsi que du développement intégral du pays", indique un communiqué du Vatican.

"Dans ce contexte, sa Sainteté a exprimé le désir que soient réunies les conditions pour une possible visite de sa part au Soudan du Sud, comme signe de proximité avec la population et d'encouragement au processus de paix", poursuit le communiqué.

Le pape argentin avait déjà annoncé au début de 2017 qu'il souhaitait se rendre au Soudan du Sud avec le primat de l'Eglise d'Angleterre, Justin Welby.

Le Vatican avait cependant annoncé en mai de la même année que ce voyage n'était pas possible pour des raisons de sécurité.
Samedi, le pape François et le président Kiir ont également évoqué "la contribution de l'Eglise catholique dans le domaine de l'éducation et de la santé et dans le processus de réconciliation et de reconstruction de la nation" du Soudan du Sud, ajoute le Vatican.

L'émissaire de l'ONU pour le Soudan du Sud, David Shearer, avait exprimé, il y a une semaine, sa confiance dans l'application de l'accord de paix conclu en septembre.

Fin février, les évêques catholiques du pays avaient cependant estimé que l'accord de paix était en train d'éclater. "Toutes les parties sont engagées soit dans des combats soit dans des préparations de guerre", ont-il affirmé dans un communiqué. 

Le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar ont signé en septembre à Addis Abeba un nouvel accord de paix prévoyant un partage du pouvoir et visant à mettre un terme à une guerre civile de près de cinq ans qui a fait plus de 380.000 morts et poussé plus de quatre millions d'habitants à fuir leur foyer.

Le pays a sombré dans la guerre civile en décembre 2013 lorsque Salva Kiir, un Dinka, a accusé Riek Machar, son ancien vice-président et membre de l'ethnie nuer, de fomenter un coup d'Etat. Exilé à Khartoum, ce dernier a prévu de revenir à Juba en mai dans le cadre de l'application de l'accord de paix.


Tags: papeFrançois   SoudanduSud