Au Mozambique, le cyclone Idai fait 19 morts, la ville de Beira coupée du monde

  16 Mars 2019    Lu: 292
Au Mozambique, le cyclone Idai fait   19 morts,   la ville de Beira coupée du monde

Le passage du cyclone Idai sur le Mozambique a causé la mort d’au moins 19 personnes et virtuellement coupé du reste du pays la ville côtière de Beira (centre), privée d’électricité, de téléphone et même d’aéroport.

Rues et routes inondées, toits envolés, poteaux électriques arrachés, la quatrième ville du pays et ses quelque 500.000 habitats ont été frappés de plein fouet jeudi soir par des vents violents, estimés à plus de 190 km/h, et des pluies diluviennes.

Vingt-quatre heures plus tard, le premier bilan livré par les autorités locales faisait état d’au moins 19 morts et plus de 70 blessés dans la province de Sofala, dont Beira est le chef-lieu, selon la radio nationale.

« Le moment le plus dur a été la nuit dernière et ce matin », a raconté le gouverneur local, Alberto Mondlane, sur Radio Moçambique, « il y a énormément de dégâts (…), beaucoup d’habitations ont vu leur toit arraché ».

L’aéroport de la ville a été gravement touché. « Malheureusement, il est dévasté », a rapporté sous couvert d’anonymat à l’AFP un responsable de l’Institut national de gestion des catastrophes (DMNI).

« Les lumières qui délimitent les pistes, les équipements d’aide à la navigation, les antennes de la tour de contrôle et la tour elle-même ont été détruits », a-t-il ajouté, « la piste est jonchée de débris et les avions garés sur le tarmac ont été endommagés ».

Selon ce responsable, l’aéroport ne devrait pas pouvoir rouvrir avant dimanche matin.

Interrompu dès jeudi matin à cause de l’arrivée d’Idai, le trafic aérien intérieur mozambicain est resté suspendu toute la journée de vendredi.

La province de Sofala et celles voisines de Manica et d’Inhambane étaient par ailleurs totalement privées d’électricité depuis jeudi soir, a annoncé la compagnie nationale d’électricité.

Faute de courant et d’eau, l’hôpital central de Beira, le deuxième plus important du pays, a dû suspendre les opérations chirurgicales. « Les conditions ne permettent plus d’y opérer les patients », a indiqué son porte-parole Bonifacio Cebola, cité par la radio nationale.

Les autorités de Maputo avaient placé en début de semaine la région en alerte rouge en prévision de l’arrivée d’Idai et ordonné l’évacuation des populations les plus menacées.

Belga


Tags: Mozambique   cyclone