Deux icebergs se détachent du glacier Grey, au sud du Chili

  16 Mars 2019    Lu: 186
Deux icebergs se détachent du glacier Grey, au sud du Chili

Le phénomène se produit régulièrement, mais jamais aussi rapidement. En l’espace de quinze jours, deux grands icebergs viennent de se détacher du glacier Grey, dans la Patagonie chilienne, signe concret d’une accélération de la fonte de ce site naturel, liée au réchauffement climatique.

Le 20 février, un iceberg géant de 8,8 hectares (l’équivalent de six terrains de football) se brise et se sépare de l’une des parois du glacier Grey. Peu après, le 7 mars, un deuxième bloc d’environ 6 hectares se détache à son tour. Le laps de temps entre de tels évènements n’a jamais été aussi court.

Deux kilomètres de perdus
Ces deux fractures ont provoqué un recul de 500 mètres du glacier Grey, soit plus de la moitié de ce qui avait été enregistré au cours de la dernière décennie. En 2017, un plus petit iceberg s’en est également détaché, rappelle un scientifique de l’institut antarctique chilien, Ricardo Jana. Mais « il est certain que sa perte de masse au cours des années précédentes était moins importante que cette année ».

Les scientifiques qui suivent l’évolution de ce site affirment qu’au cours des 30 dernières années il a perdu environ deux kilomètres. Le Grey est l’un des 24.100 glaciers du Chili. Ce mastodonte de glace bleutée – 270 km2 de surface – se trouve sur le lac du même nom, dans la partie ouest du parc national de Torres del Paine, importante attraction touristique du pays.

31 degrés en Patagonie
Selon une étude des Nations Unies de 2018, 95 % des glaciers chiliens ont reculé. Les scientifiques affirment que les températures inhabituelles de cet été austral - jusqu'à 31 degrés Celsius en Patagonie - ont affaibli les parois du glacier. « Le recul des glaciers coïncide avec l’augmentation de la température que nous avons observée dans la région », a déclaré Inti Gonzalez, glaciologue de la Fondation Cequa, dédiée à l’étude géologique de la Patagonie et l’Antarctique.

De plus, l’augmentation des précipitations amplifie la fonte de la glace, et augmente le niveau de l’eau du lac où se trouve le glacier. La perte de glace a également réduit la capacité du glacier à réfléchir les rayons du soleil, ce qui influe sur le réchauffement climatique.


Tags: Chili   icebergs