Iran: verdict pour un vétéran américain inculpé pour motifs de sécurité

  11 Mars 2019    Lu: 316
  Iran:   verdict pour un vétéran américain inculpé pour motifs de sécurité

Le verdict du procès d'un vétéran américain arrêté l'été dernier en Iran a été rendu, a indiqué aujourd'hui le procureur de la ville de Machhad, sans en donner la teneur, précisant seulement que des chefs d'inculpation relevaient de la sécurité.

"Dans ce dossier, il y a des plaignants privés et publics" et "aussi des chefs d'inculpation qui relèvent de la sécurité", a déclaré le procureur Gholamali Sadeghi, cité par l'agence de presse iranienne officielle Irna. Selon lui, les détails du verdict ne sont pas encore connus. Michael R. White, 46 ans, un ancien militaire originaire de Californie, a été arrêté en juillet en Iran où il rendait visite à sa petite amie, a raconté sa mère cette semaine au quotidien américain The New York Times.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, avait reconnu le 9 janvier l'arrestation et la détention de cet ancien militaire américain, niant néanmoins tout mauvais traitement à son égard. "Le gouvernement américain en a été informé, dans les jours qui ont suivi l'arrestation, par le biais de sa section d'intérêts à Téhéran", avait-il écrit sur son compte Telegram. Bahram Ghassemi avait aussi démenti en les qualifiant de "fausses" des informations de médias américains selon lesquelles Michael R. White était détenu dans de mauvaises conditions.

"Le dossier de cette personne est traité par les autorités compétentes et une fois ce processus terminé, elles communiqueront les informations nécessaires", avait indiqué le porte-parole iranien. Michael R. White s'était rendu en Iran "cinq ou six fois" pour voir une Iranienne présentée comme étant sa petite amie, a affirmé au New York Times sa mère, Joanne White. Celle-ci a indiqué avoir demandé à la Suisse, qui représente les intérêts américains en Iran en l'absence de relations diplomatiques entre les deux pays depuis 1980, d'effectuer une visite consulaire à son fils.

Au moins trois autres citoyens américains, dont deux d'origine iranienne, sont détenus par les autorités de la République islamique. Les relations entre les deux pays se sont détériorées brutalement l'an dernier quand le président Donald Trump a annoncé le retrait unilatéral des Etats-Unis de l'accord international sur le nucléaire iranien et le rétablissement des sanctions contre Téhéran.

AFP


Tags: Iran