Grève des Espagnoles pour la Journée des femmes

  08 Mars 2019    Lu: 667
Grève des Espagnoles pour la Journée des femmes

Pour la deuxième année consécutive, les Espagnoles étaient en grève aujourd'hui, un mouvement qu'elles espèrent aussi massif que l'an dernier lorsque des millions d'entre elles s'étaient mobilisées pour défendre leurs droits.

Dans le pays au puissant mouvement féministe, le sujet est omniprésent depuis plusieurs jours et a pris une forte dimension politique en cette Journée internationale des droits des femmes à quelques semaines des législatives anticipées du 28 avril. "Si nous nous arrêtons, le monde s'arrête". Avec ce slogan comme mot d'ordre, les Espagnoles ont prévu des arrêts de travail de deux heures à l'appel des grands syndicats ou de 24 heures à l'appel de syndicats minoritaires.

Des centaines de manifestations ou de rassemblements sont prévus dans de très nombreuses villes du pays. Celle de Madrid, qui pourrait mobiliser des centaines de milliers de personnes, s'élancera à 19heures (18 heures en France) et passera par la célèbre Gran Via dans le centre de la capitale espagnole. L'objectif des féministes est de réitérer leur succès de 2018 lorsque des millions de personnes avaient participé à une inédite grève des femmes et aux marches organisées à travers le pays.

Dans le quartier madrilène de Lavapies, des autocollants "nous voulons vivre libres et égales" jonchent poteaux et vitrines. "Ce mouvement ne peut pas faire marche arrière", dit Victoria Amirola, fleuriste de 58 ans, qui a mis des fleurs et un T-shirt violets devant son magasin alors qu'elle ne peut pas se permettre de faire grève. Marta Horcas, graphiste de 30 ans, fait grève pour sa part car les femmes "supportent un tas d'humiliations et de vexations dans le monde du travail ou l'éducation".

Comme l'an dernier, des personnalités se sont aussi mises en grève comme la maire de gauche de Madrid, Manuela Carmena, la journaliste Pepa Bueno, voix de la matinale de la radio Cadena SER, ou les femmes de la rédaction du grand quotidien El Pais. Et même la police espagnole a annoncé l'élaboration d'un "guide de langage non sexiste destiné à ses agents".

Le Figaro


Tags: Espagne   grève