Brésil: opération antidrogue, 47 avions saisis

  21 Février 2019    Lu: 528
  Brésil:   opération antidrogue, 47 avions saisis

Au moins 26 personnes ont été arrêtées aujourd'hui au Brésil et 47 avions ont été saisis lors du démantèlement d'un réseau de narcotrafiquants soupçonnés d'avoir transporté depuis l'Amérique latine 9 tonnes de cocaïne en deux ans, notamment vers l'Europe et les Etats-Unis.

La police fédérale a indiqué dans un communiqué que 400 agents avaient été mobilisés dans sept Etats brésiliens lors de cette vaste opération qui visait 54 personnes et au cours de laquelle 81 perquisitions ont été réalisées. Les autorités locales ont également ordonné le gel des compte bancaires d'une centaine de personnes, ainsi que la saisie de 47 avions et de 13 exploitations agricoles avec plus de 10.000 têtes de bétail.

Concernant les exploitations agricoles, une source policière a expliqué qu'une partie d'entre elles avaient été saisies parce qu'elles disposaient de pistes d'atterrissage utilisées pour le transport de drogue, et d'autres parce qu'elles avaient été achetées avec l'argent du trafic. Les autorités brésiliennes ont également demandé à inclure six suspects dans la liste des personnes recherchées par Interpol. L'enquête, débutée il y a deux ans, a recensé "au moins 23 vols transportant en moyenne 400 kg de cocaïne chacun, pour un total de plus de neuf tonnes". La drogue était amenée par avion de pays producteurs comme le Venezuela, la Colombie ou la Bolivie, pour être ensuite livrée au Brésil, en Europe ou aux Etats-Unis, après des escales au Guatemala, au Guyana ou au Surinam.

Les enquêteurs ont expliqué lors d'une conférence de presse que des mécaniciens embauchés par le réseau "adaptaient le système de ravitaillement" en kérosène des petits avions "pour augmenter leur autonomie". Cette enquête a été réalisée en collaboration avec l'agence américaine antidrogue DEA et l'agence antiterroriste du Surinam CTIU. Cette collaboration a permis en 2018 la saisie au Surinam d'un sous-marin utilisé pour acheminer la drogue vers l'Afrique avant qu'elle soit transportée en Europe, a rappelé la police brésilienne. Ce sous-marin pouvait contenir huit tonnes de cocaïne.

La semaine dernière, les chefs du PCC, une des principales factions criminelles du Brésil, ont été transférés vers des prisons de haute sécurité afin de les isoler. "L'isolement des chefs est la stratégie choisie par les gouvernements fédéral et de Sao Paulo pour démanteler les organisations criminelles", avait déclaré le gouverneur de Sao Paulo, Joao Doria. Le 4 décembre, une opération contre des narcotrafiquants avait été menée dans 14 Etats brésiliens, avec 262 mandats d'arrêt lancés et 200 perquisitions.

AFP


Tags: Brésil