D'où viennent nos goûts musicaux?

  16 Février 2019    Lu: 669
D

Nos goûts musicaux seraient tout simplement liés à nos origines culturelles.

Contrairement à une hypothèse répandue au sein de la communauté scientifique, nos goûts musicaux ne seraient donc pas gravés dans notre disque dur cérébral. Une étude plus récente suggère qu'ils seraient plutôt liés à nos racines culturelles. Ainsi, la préférence pour la consonnance ou la dissonance varierait en fonction des pays et de notre éducation musicale. 

Mélodie agréable/désagréable
Dans la culture musicale occidentale, certaines combinaisons de notes sont naturellement jugées agréables et d'autres pas, explique Josh McDermott, professeur de sciences cognitives à la Massachusetts Institute of Technology (MIT). Pendant des centaines d'années, les chercheurs se sont demandé pourquoi tout le monde ne réagissait pas de la même façon à une mélodie. Il ont longtemps cru que le phénomène relevait de la biologie: un talent inné, en quelque sorte. 

Les ethnomusicologues et les compositeurs ont en revanche toujours été convaincus que le plaisir de la consonnance (l'harmonie) était étroitement relié une approche musicale occidentale et par conséquent cultivé par les mélomanes occidentaux.

Expérience sur une éthnie isolée
Or, comment contredire cette affirmation dans un monde où l'influence occidentale a filtré dans les moindres recoins? L'expérience a dès lors consisté à sonder un échantillon de population particulièrement peu confronté aux "codes" musicaux évoqués. Les chercheurs se sont rendus dans un village reculé de Bolivie pour partir à la rencontre de l'éthnie Chimane, installée dans la forêt amazonienne. 

"Vierge" de toute influence
Suffisamment isolée de la culture musicale occidentale, cette tribu était susceptible de réagir innocemment à une mélodie donnée. Les résultats ont été conformes aux attentes. Les Chimane n'ont pas été "dérangés" par les sons dissonants proposés. Ils ne les ont pas jugés "désagréables". Ils ont même placé sur un même pied d'égalité les mélodies consonnantes et dissonantes, sans distinction de préférence. 

"Virginité" en voie d'extinction
"Nous devons accepter et documenter les différentes manières dont les autres cultures entendent le monde", confie Josh McDermott à CNN. "Les possibilités de le faire diminuent rapidement avec la diffusion de musique occidentale dans le monde entier. Je pense que nous devons saisir cette occasion avant que la fenêtre ne se ferme", conclut-il.

Source: 7sur7.be


Tags: musique