L'indemnisation des rescapés du 11 septembre revue en forte baisse

  16 Février 2019    Lu: 276
L

Le fonds de compensation des victimes du 11-septembre 2001 est à court d'argent. Sa responsable a annoncé, vendredi 15 février, que les montants d'indemnisation allaient désormais être réduits de 50 à 70%.

Au 31 janvier 2019, un montant total de 5 milliards de dollars avait été versé pour rembourser ou indemniser quelque 21 000 personnes, a indiqué la responsable du fonds, Rupa Bhattacharyya.

Les bénéficiaires de ce fonds sont des victimes directes, membres de leur famille, ou personnes tombées malades après les attentats. Or, vu les quelque 19 000 demandes de remboursement encore en souffrance, celles qui devraient encore être déposées avant la date butoir de décembre 2020, et la limite de 7,375 milliards alloués par le Congrès, "il n'y a pas assez de financement pour payer les demandes actuelles et attendues aux mêmes niveaux" que ce qui se faisait jusqu'ici, a expliqué Mme Bhattacharyya.

"Nous sommes conscients de l'injustice de ce plan"
"Il faudrait 12 milliards de dollars au total pour rembourser les demandes en souffrance et celles attendues", a-t-elle précisé. Du coup, les demandes en souffrance ne pourront être remboursées qu'à hauteur de 50% du taux d'indemnisation appliqué jusqu'ici. Pour les demandes déposées après le 1er février 2019, le taux d'indemnisation sera même réduit de 70%. "Nous sommes douloureusement conscients de l'injustice de ce plan", a-t-elle déclaré. "Malheureusement, la loi ne nous donne pas le choix."

Les attentats du 11 septembre ont fait directement près de 3 000 morts, pour la plupart à New York dans l'effondrement des tours jumelles du World Trade Center, et plus de 6 000 blessés. Mais des milliers d'autres personnes ont ensuite souffert de maladies, notamment de cancers, parfois liés aux fumées toxiques qui ont recouvert le quartier de Wall Street plusieurs semaines après les attentats.

Par AFP


Tags: Etats-Unis   11-septembre