La Russie commémore les 30 ans du retrait soviétique d'Afghanistan

  15 Février 2019    Lu: 288
La Russie commémore les 30 ans du retrait soviétique d

Des centaines de vétérans de la désastreuse guerre soviétique en Afghanistan ont défilé vendredi à Moscou pour marquer les 30 ans du retrait des troupes du pays, dont le souvenir reste douloureux en Russie.

Marchant en fanfare et vêtus d'uniformes vert olive, les anciens soldats portaient des portraits de camarades tombés au combat et une bannière "Nous avons rempli la mission de la Patrie", a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Le président Vladimir Poutine a salué dans un communiqué les vétérans pour avoir "démontré le plus grand professionnalisme, une bravoure sans pareil et de la force d'esprit".

Le 15 février 1989, l'URSS retirait ses dernières unités d'Afghanistan, après dix ans d'intervention en soutien au "régime frère" communiste de Kaboul face à une rébellion islamique. Ce retrait, décidé par Mikhaïl Gorbatchev, signait une humiliante défaite pour l'URSS et contribua à sa chute.

"Les gens ont honte de cette guerre. C'est comme si c'était seulement notre guerre, et que les gens ordinaires n'étaient pas intéressés", a regretté Andreï Goussev, qui a servi en Afghanistan de 1984 à 1986.

Très impopulaire, cette invasion avait été condamnée officiellement par l'URSS en 1989 en pleine "glasnost", la politique de la transparence impulsée par Mikhaïl Gorbatchev. Cette vision est désormais remise en cause sous l'influence des vétérans.

Dès 2015, le président Vladimir Poutine, qui promeut depuis 20 ans une vision patriotique de l'histoire russe au nom de l'unité nationale, avait implicitement justifié l'invasion visant selon lui à "riposter aux menaces réelles" contre l'URSS, tout en reconnaissant "un tas d'erreurs".

Selon un sondage publié vendredi par l'institut VTSIOM, 42% des Russes estiment que l'intervention en Afghanistan était une erreur, tandis que 31% la jugent nécessaire.

Dans une interview à l'agence Ria Novosti, Mikhaïl Gorbatchev a affirmé que la décision de retirer les troupes soviétiques avait été prise "après de nombreuses discussions" à l'issue desquelles les dirigeants ont convenu que "le problème afghan n'a pas de solution militaire".

Belga


Tags: Afghanistan   Russie