Poutine / Constitution syrienne : la liste du comité de rédaction presque prête

  15 Février 2019    Lu: 774
    Poutine / Constitution syrienne :   la liste du comité de rédaction presque prête

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré, jeudi, que la composition du comité de rédaction de la constitution syrienne est presque prête.

Le président russe s'exprimait lors d'une conférence de presse conjointe tenue avec ses homologues turc, Recep Tayyip Erdogan, et iranien Hasan Rohani, au terme du sommet tripartite de Sotchi sur la Syrie.

Poutine a ajouté que son pays oeuvre à la résolution de la crise syrienne, en coordination intensive avec la Turquie et l'Iran.

"Nous avons identifié (avec la Turquie et l'Iran lors du sommet) des domaines importants pour résoudre la crise", a-t-il poursuivi.

Le président russe a indiqué que "la lutte contre le terrorisme ne doit pas être affectée par le cessez-le-feu en Syrie".

Il a souligné que la "12ème réunion d'Astana sur la Syrie se tiendra fin mars prochain".

Poutine a également souligné que "la préservation de l'intégrité territoriale de la Syrie doit être un objectif principal, et cela s'applique aux régions d'Idleb (nord) et de l'est de l'Euphrate".

Il a par ailleurs appelé à la nécessité de s'entendre sur l'amélioration des conditions des réfugiés syriens, ajoutant que "le succès est réalisable une fois que la Turquie, la Syrie et l'Iran agissent de manière coordonnée".

Le président russe a souligné que "les attaques des terroristes ne resteront pas impunies", notant que "la présence des Etats garants (Turquie, Russie, Iran) à Idleb en Syrie est temporaire".

"Grâce à nos efforts, des conditions ont été créées pour le retour de 1,5 million de Syriens", a-t-il ajouté.

"Nous avons réalisé des succès en Syrie, mais il est trop tôt de tourner cette page", a-t-il poursuivi.

Il a indiqué que les ministres des Affaires étrangères des trois pays s’emploieraient à associer les États de la région aux observateurs du processus d’Astana, ainsi que les Nations Unies.

Poutine a exhorté la communauté internationale et les Nations Unies à soutenir les efforts visant à mettre fin à la crise.

Il a également affirmé que la liste des personnes qui participeront à la rédaction d'une nouvelle constitution de la Syrie est en voie d'achèvement.

"Nous sommes convaincus que la progression du processus politique contribuera à la normalisation des relations entre Damas et les pays arabes", a-t-il martelé.

Il a noté que le retrait américain de la Syrie contribuerait à l'instauration de la stabilité.

Le président russe a ajouté que son pays "comprenait les préoccupations de la Turquie quant à la sécurité de sa frontière sud".

Il a expliqué que "l'accord bilatéral entre Ankara et Damas (l'accord d'Adana de 1998 permet à la Turquie d'intervenir dans le dossier de la sécurité dans le nord de la Syrie en cas de menaces) peut constituer une base dans ce dossier". 

Poutine a salué ses entretiens avec ses homologues turc et iranien lors du sommet, soulignant l'importance du processus d'Astana pour trouver une solution à la crise.

AA


Tags: