Le prince héritier saoudien attendu en visite au Pakistan

  13 Février 2019    Lu: 355
Le prince héritier saoudien attendu en visite au Pakistan

Le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane se rendra samedi et dimanche en visite au Pakistan, a indiqué mercredi Islamabad, qui espère d'importants investissements pour donner un coup de fouet à une économie mal en point. Il y rencontrera notamment le Premier ministre Imran Khan et le chef de la puissante armée pakistanaise.

"Au cours de son séjour, le Pakistan et l'Arabie saoudite signeront un certain nombre de contrats et de protocoles d'accord portant sur divers secteurs", a indiqué dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères pakistanais, confirmant pour la première fois les dates de cette visite attendue de longue date.

Deux hôtels de luxe de la capitale ont été entièrement réservés à l'intention de la délégation saoudienne, tandis que les gardes d'élite du prince, surnommé "MBS", sont arrivés plusieurs jours à l'avance pour mettre en place le protocole de sécurité, a indiqué un responsable municipal d'Islamabad.

Parmi les projets envisagés figurent une raffinerie et un complexe pétrolier de 10 milliards de dollars dans le port pakistanais de Gwadar, destination finale du China Pakistan Economic Corridor (CPEC), un vaste projet d'infrastructures sino-pakistanais.

L'Arabie saoudite et son principal partenaire du Golfe, les Emirats arabes unis, ont déjà déposé 3 milliards de dollars chacun à la banque centrale du Pakistan. Ils auraient aussi accepté de reporter le paiement par Islamabad de six milliards de dollars pour des importations pétrolières.

Le Wall Street Journal a rapporté le mois dernier que l'Arabie saoudite et les Emirats avaient offert au Pakistan 30 milliards de dollars en investissements et prêts.

Les investissements de Riyad devraient fournir une bouée de sauvetage à l'économie pakistanaise, qui fait face à une crise de sa balance des paiements et dont la note a été abaissée début février par l'agence de notation S&P.

Imran Khan s'est déjà rendu à deux reprises en Arabie saoudite depuis sa prise de fonctions l'année dernière. M. Khan a été l'un des rares dirigeants à avoir assisté en octobre à un forum sur l'investissement à Riyad, largement boycotté à l'international après l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien d'Istanbul.

Il s'est également rendu au Qatar et en Turquie, deux rivaux de Ryad, ainsi qu'en Chine, à la recherche d'investissements et négocie également un prêt auprès du Fonds monétaire international (FMI).

AFP


Tags: Pakistan   Arabie