De plus en plus de femmes aux organes génitaux mutilés en Suède

  08 Février 2019    Lu: 595
De plus en plus de femmes aux organes génitaux mutilés en Suède

Environ 40.000 femmes immigrées ont subi une mutilation génitale en Suède, selon le Conseil national de la santé et du bien-être. Le chiffre a augmenté parallèlement à l'immigration de masse dans le pays, mettant en péril son engagement en faveur du féminisme et de l'égalité, révèle l’entreprise de télévision suédoise SVT.

Les hôpitaux suédois constatent une augmentation du nombre de jeunes filles et de femmes atteintes de mutilations génitales qui, à la recherche d'un traitement, se tournent vers eux, apprend-on dans un reportage de l'entreprise de télévision suédoise SVT.

À titre d'exemple, durant les deux dernières années, le nombre de femmes ayant sollicité ce genre de services auprès de l'hôpital Södersjukhuset de Stockholm a augmenté de 80%.

«Au début, nous avions 10-15 femmes à la recherche d'un traitement. L'année dernière, le nombre de visites était de 280», a déclaré à SVT un médecin, ajoutant que la plus jeune patiente, qu'elle avait reçue, avait à peine cinq ans.

L'hôpital Södersjukhuset est réputé pour le traitement des mutilations génitales. Outre les interventions chirurgicales pour restaurer les organes sexuels, des patientes bénéficient d'une assistance psychologique en matière d'orientation.

Le Conseil national suédois de la santé et des affaires sociales a estimé le nombre de jeunes filles et de femmes victimes de mutilations génitales, et vivant en Suède, à 40.000, dont environ 7.000 sont âgées de moins de 18 ans. Les groupes les plus importants sont les jeunes filles et les femmes originaires de Somalie, d'Érythrée, d'Éthiopie, d'Égypte et de Gambie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que près de 140 millions de jeunes filles et de femmes de par le monde ont subi des mutilations génitales, alors que le Fonds des Nations Unies pour l'enfance, l'Unicef, évalue ce chiffre à 200 millions. La grande majorité d'entre elles se trouvent dans les régions du monde islamique, notamment au Maghreb, en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient. Chaque année, environ 3 millions de jeunes filles risquent une forme de mutilation génitale.

Le Conseil national de la santé et du bien-être social a désigné l'immigration comme l'une des causes principales de la pratique des mutilations génitales féminines en Suède.

En 2014, la Suède a formé le «premier gouvernement féministe au monde», lorsqu'une coalition de centre-gauche, entre les sociaux-démocrates et les Verts, a pris le pouvoir. L'engagement de la Suède en faveur de l'égalité est également inscrit dans sa politique étrangère «féministe» formulée par la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström.

Sputnik


Tags: Suède