Hekmatyar candidat à présidentielle de juillet en Afghanistan

  19 Janvier 2019    Lu: 356
Hekmatyar candidat à présidentielle de juillet en Afghanistan

L'ancien chef de guerre afghan Gulbuddin Hekmatyar, accusé de crimes de guerre commis dans les années 90, s'est lancé samedi dans la course à l'élection présidentielle de juillet.

Rentré d'exil en 2016, il reste un personnage très controversé. Son parti, le Hezb-e-Islami, est tenu responsable de nombreuses exactions commises pendant la guerre civile, dont le siège de Kaboul, qui a fait des milliers de morts en 1992.

En 2003, le département d'Etat américain l'a inscrit sur sa liste des terroristes en l'accusant de collusion avec Al Qaïda et les Taliban, mais Washington s'est félicité treize ans plus tard de l'amnistie que lui a accordée le président Ashraf Ghani.

Hekmatyar s'est depuis montré critique à l'égard de son administration et des conditions dans lesquelles se sont déroulées les législatives de 2018.

"La situation de notre pays nécessite un gouvernement central fort dirigé par un président soutenu par la majorité du peuple", a-t-il déclaré samedi lors d'une conférence de presse à Kaboul.

Ashraf Ghani, dont l'élection en 2014 a été très contestée, devrait annoncer dimanche sa candidature à un second mandat.

Reuters


Tags: Afghanistan   présidentielle