Ex-général américain: Les Etats-Unis ont des raisons légitimes de quitter la Syrie

  19 Janvier 2019    Lu: 347
Ex-général américain: Les Etats-Unis ont des raisons légitimes de quitter la Syrie

Les Etats-Unis ont des raisons légitimes de décider de retirer leurs troupes de Syrie, a déclaré vendredi un ex-brigadier général américain.

Mark Kimmitt, qui a également été haut responsable au département de la Défense sous l'ancien président George W. Bush, a pris la parole lors d'une table ronde organisée par la Fondation pour la recherche politique, économique et sociale (SETA), un groupe de réflexion basé à Washington, DC.

"Il reste des raisons légitimes et extrêmement concluantes pour que les Etats-Unis quittent la Syrie plutôt que d'y rester", a déclaré Kimmitt.

Le mois dernier, le président américain Donald Trump a surpris beaucoup de monde, y compris son propre cabinet, en annonçant son intention de retirer toutes les forces américaines de la Syrie

La décision a été prise lors d'un appel téléphonique avec le président turc Recep Tayyip Erdogan au cours duquel les deux dirigeants ont convenu de la nécessité d'une coordination plus efficace de ce pays déchiré par la guerre civile.

Kimmitt a exposé les raisons de son point de vue, affirmant que le groupe terroriste Daech n’était plus une menace pour les États-Unis.

"Daech ne peut pas être vaincu. [Mais] il est certainement dégradé. Le califat a disparu", a-t-il estimé. "Ils ne constituent pas une menace existentielle pour les États-Unis".

Faisant écho aux commentaires de James Jeffrey, représentant spécial américain en Syrie, l'ancien militaire américain a indiqué que l'alliance américaine avec le groupe terroriste YPG / PKK était de nature "temporaire et tactique".

"Je pense que la notion selon laquelle les YPG sont en quelque sorte des alliés courageux en quête de démocratie doit être remise en question", a-t-il ajouté.

Au cours de sa campagne de terreur de plus de 30 ans contre la Turquie, le PKK - considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne - a été responsable de la mort de quelque 40 000 personnes. Les YPG sont la branche syrienne du groupe.

Kimmitt a également déclaré que les États-Unis ne souhaitaient pas entrer en conflit avec la Turquie, son alliée au sein de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN). 

"Nous devons faire le choix: devons-nous combattre les Turcs? Défendre les YPG? À qui appartient ce territoire?", s’est-il interrogé. 

AA


Tags: Etats-Unis   Syrie