Les taxis en grève bloquent le centre de Barcelone

  19 Janvier 2019    Lu: 621
  Les taxis en grève bloquent le centre de Barcelone

Des dizaines de chauffeurs de taxis ont entamé vendredi une grève illimitée à Barcelone, paralysant l'artère principale du centre de la deuxième ville la plus peuplée d'Espagne, pour protester contre un projet de loi régulant l'activité des VTC.

"A partir d'aujourd'hui et pour une période illimitée, les chauffeurs de taxis sont en grève et occupent l'avenue Gran Vía", un axe névralgique qui traverse Barcelone, a déclaré la fédération Elite Taxi dans un communiqué.

Dès le début de l'après-midi, des dizaines de véhicules ont paralysé cette avenue qui avait été occupée pendant une semaine en juillet dernier, au cours d'un mouvement de protestation similaire qui s'est répandu par la suite à d'autres villes espagnoles.

Dans la soirée, plusieurs incidents se sont produits. Un véhicule VTC a été vandalisé par un groupe d'individus et son conducteur, choqué, a été pris en charge par les urgences médicales, a raconté à l'AFP une porte-parole des services d'urgence.

Dans une autre avenue du centre, les manifestants ont placé des conteneurs au milieu de la chaussée. Selon la police régionale catalane, trois personnes ont été arrêtées pour avoir causé "des désordres et des dégâts".

Les chauffeurs de taxis entendent protester contre un projet de régulation de l'activité des VTC, examiné ce vendredi par le gouvernement de la région de Catalogne, qui fixe à 15 minutes le délai pour commander un VTC alors que les chauffeurs de taxis réclament un délai de 12 à 24 heures.

"Nous voulons que les deux services soient différenciés et la seule façon de le faire est la commande différée. 15 minutes, ce n'est rien. C'est une insulte à notre égard", a déclaré à l'AFP Luis Berbel, le président du syndicat des taxis de Catalogne.

Cette mobilisation rejoint la grève annoncée à partir de lundi des chauffeurs de taxis de Madrid pour protester contre les sociétés de VTC comme Uber et Cabify.


Tags: Barcelone   taxis   grève