L'OIAC ajoute le Novitchok à sa liste de substances interdites

  14 Janvier 2019    Lu: 639
  L

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a décidé lundi d'ajouter l'agent innervant Novitchok, notamment utilisé l'année dernière lors de l'attaque à Salisbury contre un ex-agent russe, à sa liste de substances interdites, selon des diplomates à La Haye.

Une proposition conjointe du Canada, des Pays-Bas et des États-Unis a été adoptée par les 41 membres du conseil exécutif de l'OIAC, ont indiqué plusieurs d'entre eux sur Twitter.

Le conseil exécutif de l'OIAC a pris la décision d'ajouter deux familles de substances chimiques hautement toxiques - dont le Novitchok - à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, a précisé Sabine Nolke, représentante du Canada auprès de l'OIAC. "La Russie s'est dissociée du consensus mais ce dernier n'a pas été rompu. Merci à tous les États qui l'ont soutenu", a-t-elle tweeté.

Les États membres disposent à présent de 90 jours pour s'opposer à cette décision avant que l'agent innervant Novitchok soit officiellement ajouté à la liste, a ajouté Mme Nolke. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères a également confirmé l'information.

L'ambassadeur du Royaume-Uni aux Pays-Bas Peter Wilson a évoqué un "bon début d'année pour l'OIAC". Londres a attribué à Moscou l'empoisonnement au Novitchok de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre) en mars 2018.

En septembre, l'OIAC avait confirmé les conclusions du Royaume-Uni selon lesquelles l'agent innervant Novitchok, un agent neurotoxique de qualité militaire mis au point par l'Union soviétique pendant la Guerre froide, avait été employé. L'Organisation avait également établi que le Novitchok était responsable de l'empoisonnement d'un couple britannique à Amesbury, près de Salisbury, en juillet, qui a coûté la vie à une personne.

La Russie a fermement nié toute implication dans l'attaque de Salisbury et affirme avoir détruit la totalité de ses armes chimiques.


Tags: OIAC   Novitchok