Le chef de la diplomatie française rencontre les dirigeants irakiens à Bagdad

  14 Janvier 2019    Lu: 755
Le chef de la diplomatie française rencontre les dirigeants irakiens à Bagdad

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian rencontre lundi les dirigeants irakiens à Bagdad, où se sont récemment succédé nombre de responsables, dont les chefs de diplomatie iranien et américain, grands alliés de l'Irak, eux-mêmes ennemis.

Selon un vidéaste de l'AFP, M. Le Drian a entamé sa visite de deux jours par une rencontre avec le Premier ministre Adel Abdel Mahdi, vétéran consensuel de la politique irakienne post-régime de Saddam Hussein, francophone et formé dans des universités en France.

M. Le Drian s'était déjà rendu en Irak en août 2017 et en février 2018, mais cette visite intervient peu après que le président américain Donald Trump a annoncé en décembre le retrait de ses 2.000 soldats stationnées de Syrie.

La France fait partie de la coalition antijihadistes emmenée par les Etats-Unis qui a soutenu les forces irakiennes durant leurs trois années de guerre contre le groupe Etat islamique (EI).

Fin 2017, Bagdad a déclaré la "victoire" sur l'EI, chassé de tous les centres urbains d'Irak mais qui continue de mener des attaques.

Deux bergers ont ainsi été retrouvés morts lundi après avoir été enlevés par des combattants de l'EI près de Tikrit, à 175 kilomètres au nord de Bagdad, ont indiqué des sources policières.

Dimanche à Amman, le chef de la diplomatie française avait estimé que la guerre contre l'EI n'était pas achevée en Syrie.

"La guerre n'est pas finie", a affirmé M. Le Drian, ajoutant que ceux qui pensent que les jihadistes ont été vaincus "se trompent".

Jeudi, il avait déclaré que la France se retirerait militairement de Syrie quand une "solution politique" serait trouvée.

"Nous sommes présents en Irak, nous sommes très modestement présents en Syrie en accompagnement des Américains", avait-il dit sur la chaîne d'information CNEWS.

Cette visite intervient sur fond de ballet diplomatique à Bagdad, où se trouvait également lundi le roi Abdallah II de Jordanie.

Bagdad, allié tant des Etats-Unis que de l'Iran, joue les médiateurs dans différentes questions régionales, notamment celle de la normalisation des relations entre la Syrie et d'autres pays.

AFP


Tags: LeDrian   Irak