Le Canada accueillera la Saoudienne réfugiée en Thaïlande

  12 Janvier 2019    Lu: 986
Le Canada accueillera la Saoudienne réfugiée en Thaïlande

À la demande de l'ONU, le Canada accueillera une jeune demandeuse d'asile saoudienne qui a fui sa famille qui lui aurait fait subir de mauvais traitements, a confirmé le premier ministre Justin Trudeau, vendredi.

« Nous avons travaillé avec les Nations unies sur sa situation et l'ONU nous a demandé d'offrir l'asile à Mme [Rahaf Mohammed] Al-Qunun, ce que nous avons fait », a précisé M. Trudeau lors d'un point de presse à Regina.

Le chef du gouvernement n'a pas voulu indiquer si ce geste allait susciter l'ire du royaume saoudien, avec qui les relations diplomatiques sont déjà tendues, parlant plutôt d'une approche « constructive et progressiste » sur les questions des droits de la personne et des femmes.

Les autorités migratoires thaïlandaises ont confirmé plus tôt dans la journée que Mme Al-Qunun, 18 ans, a pris l'avion vers Séoul, en Corée du Sud, à 23 h 15, heure locale (11 h 15 HE). La jeune femme montera ensuite à bord d'un autre appareil à destination du Canada, ont ajouté les responsables.

Le responsable de la police de l'immigration de la Thaïlande, Surachate Hakparn, avait précédemment confié à la presse que l'ONU accélérait le traitement du dossier, sans toutefois donner d'échéancier clair.

La jeune femme avait été interceptée samedi dernier dans un aéroport de Bangkok par les services frontaliers thaïlandais, qui lui ont refusé l'entrée au pays et lui ont confisqué son passeport.

Tout en se barricadant dans sa chambre d'hôtel, la jeune femme de 18 ans a lancé une campagne sur Twitter qui a suscité un intérêt mondial. Ses démarches ont suffisamment attiré l'attention du public et des cercles diplomatiques pour convaincre les responsables thaïlandais de l'admettre temporairement dans le pays, sous la protection de responsables onusiens.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) lui a accordé mercredi le statut de réfugiée.

Le cas de Mme Al-Qunun a jeté un nouvel éclairage sur la question des droits des femmes en Arabie saoudite. Plusieurs d'entre elles, fuyant les abus subis de la part de membres de leur famille, ont été arrêtées lorsqu'elles tentaient de réclamer l'asile à l'étranger, ces dernières années, puis renvoyées chez elles.

Selon des militants des droits de la personne, plusieurs cas similaires ont passé sous silence.

Menaces de mort

Vendredi, Rahaf Mohammed avait fermé son compte Twitter. Sophie McNeill, une journaliste de l'Australian Broadcasting Corporation qui a pu discuter avec la femme saoudienne, a indiqué sur le réseau social que cette dernière était « saine et sauve ».

« Elle a reçu beaucoup de menaces de mort », a écrit Mme McNeill, avant d'ajouter que la réfugiée serait de retour sur Twitter après une « courte pause ».

La jeune femme avait précédemment indiqué sur Twitter qu'elle souhaitait trouver refuge en Australie.

La ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, a rencontré des hauts responsables thaïlandais à Bangkok jeudi. Elle a par la suite indiqué aux journalistes que l'Australie évaluait la demande d'asile de Mme Al-Qunun, mais qu'il n'y avait pas de calendrier précis pour ces démarches.

« Elle est en bonne santé physique et mentale », a précisé Mme Payne.

Source: Radio-Canada


Tags: Canada