Israël: un des chefs de l'opposition accuse Nétanyahou d'attaquer la justice

  11 Janvier 2019    Lu: 759
 Israël: un des chefs de l

Le chef du parti travailliste (opposition) en Israël Avi Gabbay, s'en est pris ce soir à Benjamin Nétanyahou, l'accusant d'attaques contre la justice, alors que le premier ministre est sous le coup de plusieurs enquêtes pour corruption.

Ces accusations surviennent trois mois avant la tenue d'élections législatives anticipées, le 9 avril, pour lesquelles Benyamin Nétanyahou est donné favori par les sondages. Mais l'annonce d'une possible inculpation pourrait changer la donne. "Dans un pays normal, le premier ministre n'attaque pas l'autorité judiciaire", a dit Avi Gabbay devant une convention du parti travailliste à Tel-Aviv. "Des millions (...) d'Israéliens aspirent à avoir un pays normal", a-t-il ajouté. "Retroussons nos manches et remplaçons le Premier ministre qui a embourbé le pays entier dans ses affaires personnelles", a-t-il dit.

Dans une vidéo diffusée samedi soir sur les réseaux sociaux, le premier ministre a dénoncé l'éventualité que le procureur général annonce avant les élections son inculpation. Il y a pressé publiquement le procureur général Avishaï Mandelblit de surseoir après le 9 avril, s'attirant, parmi d'autres, le blâme d'un ancien membre de la Cour suprême. Eliyahu Matza a dit sur la radio publique ne pas se rappeler "avoir entendu durant toute (sa) carrière de tels propos de la part de quelqu'un qui ne faisait pas partie du crime organisé".

Après des mois d'investigations, la police a recommandé l'inculpation de Nétanyahou dans trois affaires de corruption présumée. Le parti travailliste faisait partie jusqu'à il y a quelques jours de l'"Union sioniste" avec le mouvement Hatnua de la députée Tzipi Livni, mais cette coalition a volé en éclats. L'Union sioniste était arrivée en deuxième place au Parlement avec 24 sièges obtenus aux élections de 2015. Depuis qu'Avi Gabbay a pris en 2017 la direction du parti travailliste, l'avenir de ce partenariat semblait incertain pour les élections du 9 avril.

Le discours d'Avi Gabbay a par ailleurs été ponctué par des huées et des sifflements ce soir, alors que des membres du parti s'élèvent contre son leadership. "Je veux vous féliciter pour toutes les différentes opinions dans notre parti (...) même les critiques", a-t-il dit. Les bruits dans la salle, sont selon lui une preuve que le parti travailliste est "vraiment démocratique".

Le Figaro


Tags: Israël   Nétanyahou