Données personnelles: Cambridge Analytica condamnée à une amende à Londres

  10 Janvier 2019    Lu: 736
Données personnelles: Cambridge Analytica condamnée à une amende à Londres

La société britannique a refusé de divulguer les données qu'elle détenait sur un professeur américain. Elle devra s'acquitter d'une amende de 15.000 livres et risque de nouveaux procès à ce titre.

Le tribunal de Hendon a-t-il ouvert une brèche pour des millions d'internautes ? Mercredi, la juridiction londonienne a condamné la société mère de Cambridge Analytica (SCL Elections) pour avoir refusé de se plier à une injonction l'obligeant à délivrer des données personnelles qu'elle conservait sur un professeur américain.

Cambridge Analytica, qui avait plaidé coupable devant le tribunal, devra s'acquitter d'une amende de 15.000 livres (16.600 euros), en plus des frais de justice s'élevant à 6.000 livres. Début 2017, le professeur David Carroll avait demandé une copie des données que la société possédait sur lui. Ayant obtenu quelques données de base, il avait demandé des informations supplémentaires, notamment sur la manière dont ses informations avaient été collectées, et la façon dont elles avaient été utilisées.

SCL Elections lui avait rétorqué qu'en tant que citoyen non-britannique, il n'avait pas plus de droit d'accès « qu'un membre des Talibans assis dans une grotte en Afghanistan » s'amuse le « Guardian » . Faute d'avoir obtenu ces informations, David Carroll s'est retourné vers le régulateur britannique des données, le Bureau du Commissaire à l'information (ICO). Ce dernier a enjoint SCL Elections de se conformer à sa requête.

Une brèche ouverte
Après plusieurs mois sans réponse, une procédure civile a été engagée contre le groupe. A la cour, la société s'est défendue en expliquant que les serveurs informatiques de la société avaient été saisis par le régulateur britannique des données en mars 2018. Elle confirme néanmoins ne pas avoir répondu à la mise en demeure.

A l'issue du procès, la patronne du régulateur britannique des données s'est félicitée de cette poursuite, « la première contre Cambridge Analytica ». Ajoutant qu'elle était « un avertissement sur le fait qu'il y a des conséquences à ne pas respecter la loi. Où que vous habitiez dans le monde, si vos données sont traitées par une entreprise britannique, les lois britanniques en matière de protection des données s'appliquent. »

Si le montant de l'amende est assez faible, la décision de justice est loin d'être anodine. Cambridge Analytica est toujours soupçonné (la société dément fermement) d'avoir collecté des données sur au moins 87 millions d'utilisateurs de Facebook . Lesquels pourrait donc bien se retourner contre la société britannique pour savoir ce qu'elle sait d'eux.

Source : AFP


Tags: CambridgeAnalytica