Arabie Saoudite : "Le Prince héritier n'a contacté personne pour nuire à Khashoggi"

  05 Décembre 2018    Lu: 899
Arabie Saoudite : "Le Prince héritier n

L'Arabie Saoudite a réitéré son rejet des accusations présumant l'implication du Prince héritier saoudien, Mohammed Bin Salman, dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, à la suite de nouvelles accusations portées par les sénateurs américains suite à un briefing de la directrice de la CIA, mardi.

Après le briefing de Haspel, certains sénateurs ont exprimé une plus grande conviction que Bin Salman était responsable de l'assassinat de Khashoggi, estimant qu'il n'était "plus un partenaire fiable" des États-Unis.

En réponse, la porte-parole de l'ambassade saoudienne à Washington, Fatimah Baeshen, a déclaré via Twitter: "A aucun moment Son Altesse Royale le prince héritier n'a eu d'échanges avec un quelconque responsable saoudien visant à faire du mal à Jamal Khashoggi".

La porte-parole a estimé que "l'Arabie Saoudite était honnête dans le traitement de cette erreur tragique, et a tenu les auteurs pour responsables, ainsi que la mise au point de mesures correctives pour garantir que le gap institutionnel ne se creuse davantage dans cette nature désastreuse".

Elle a, par ailleurs, affirmé que "la relation entre l'Arabie Saoudite et les Etats-Unis remonte à 8 décennies, et a survécu à de nombreuses tempêtes".

"Nous maintenons notre ferme attachement à cette relation bilatérale qui contribue à la stabilité régionale et à d'autres objectifs communs", a-t-elle ajouté.

A la suite du briefing présenté par Haspel, hier mardi, le sénateur républicain, Lindsey Graham, a confirmé sa conviction que Bin Salman "est complice du meurtre de Khshoggi".

"Le Prince héritier saoudien est devant le fait accompli, je ne pense pas qu'il sera un allié fiable des Etats-Unis", a martelé Graham soulignant que le Congrès doit adopter une position ferme à cet égard.

De son côté, le sénateur républicain, Bob Corker, a déclaré: "Je suis convaincu que le Prince héritier saoudien a ordonné l'assassinat, ce qui est inacceptable pour nous", a rapporté l'Associated Press.

Corker qui préside le Comité des Affaires étrangères du Sénat a ajouté que "si Bin Salman est jugé, les jurés le condamneront en 30 minutes".

"L'Administration Trump doit condamner fermement le comportement de l'Arabie Saoudite et l'amener à assumer le meurtre de Khashoggi", a-t-il souligné.

AA


Tags: Khashoggi   Arabie   prince