L'Iran continue à exporter son pétrole, assure Rohani

  19 Novembre 2018    Lu: 703
L

L'Iran va continuer à exporter son pétrole en dépit des sanctions américaines, qui participent d'une guerre psychologique vouée à l'échec, a déclaré lundi le président iranien, Hassan Rohani.

En rétablissant le 5 novembre des sanctions contre le secteur pétrolier du troisième producteur de brut de l'Opep, Washington veut contraindre Téhéran à renoncer à ses programmes de missiles balistiques, à freiner davantage ses activités nucléaires et à en finir avec son soutien à des milices chiites, du Liban au Yémen et à la Syrie.

Il s'agit de la deuxième vague de sanctions américaines contre Téhéran depuis que Donald Trump a désengagé en mai dernier les Etats-Unis de l'Accord de Vienne, conclu en 2015 sur le programme nucléaire iranien.

"Nous ne céderons pas à ces pressions, qui participent d'une guerre psychologique lancée contre l'Iran", a dit le président iranien, lors d'un discours dans la ville de Khoy, retransmis en direct à la télévision publique.

"Ils n'ont pas réussi à arrêter nos exportations pétrolières. Nous allons continuer à en exporter(...). Votre politique proche-orientale a échoué et vous imputez à l'Iran un échec qui va de l'Afghanistan au Yémen et à la Syrie", a-t-il dit en parlant des Américains, sous les cris de la foule qui scandait "Mort à l'Amérique!"

Rohani a ajouté que Washington n'avait pas le soutien nécessaire de la communauté internationale à ses sanctions, et a rappelé que les Américains avaient accordé des exemptions temporaires à huit grands clients du brut iranien.

"L'Amérique est isolée actuellement. L'Iran a le soutien de nombreux pays. Hormis le régime sioniste (Israël) et certains pays de la région, aucune autre nation au monde ne soutient les pressions américaines sur l'Iran", a dit Rohani.

Reuters


Tags: Iran   pétrole