Brexit: début d'un conseil des ministres britannique décisif

  14 Novembre 2018    Lu: 273
Brexit: début d

Le gouvernement britannique s'est réuni cet après-midi autour de la première ministre Theresa May pour se prononcer sur le projet d'accord sur le Brexit conclu la veille à Bruxelles, étape cruciale du processus de divorce.

"Ce que nous avons négocié est un accord qui répond au vote des Britanniques" lors du référendum de juin 2016, a martelé peu auparavant Theresa May devant les députés.

La réunion du cabinet a commencé à 14H00 GMT. Theresa May avait reçu ses ministres individuellement la veille au soir pour s'assurer de leur soutien. L'adhésion du gouvernement au projet d'accord est indispensable pour permettre l'organisation d'un sommet exceptionnel des dirigeants européens destiné à valider l'accord de retrait. Ce sommet devrait "probablement" avoir lieu le dimanche 25 novembre "si le gouvernement britannique est satisfait du texte", a affirmé mercredi le Premier ministre irlandais Leo Varadkar. Les Parlements européens et britannique devront ensuite ratifier l'accord avant la date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le 29 mars 2019.

La réunion du cabinet est un "moment de vérité", soulignaient mercredi les quotidiens Financial Times et The Telegraph, tandis que pour le tabloïd The Sun ce projet d'accord est une "trahison" et "doit être rejeté". Plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés devant Downing Street pour réclamer le rejet du texte, à l'appel du groupe pro-Brexit "Leave means Leave". "Nous sommes venus protester contre l'accord obtenu par Theresa May", a expliqué à l'AFP Lucy Harris, fondatrice du groupe "Leavers of London". "Nous sommes à la croisée des chemins. La situation est inquiétante : si l'accord passe, nous aurons des problèmes à demeurer un pays indépendant".

A Bruxelles, les ambassadeurs des 27 autres pays de l'UE se sont également retrouvés à 14H00 GMT pour étudier le texte. Il a été qualifié d'"encourageant" par le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, qui a néanmoins appelé à la "prudence". Dans la matinée, le gouvernement irlandais s'est lui aussi réuni pour étudier la proposition.


Tags: Brexit