Séoul et Pyongyang s'échangent des cadeaux

  12 Novembre 2018    Lu: 266
Séoul et Pyongyang s

La Corée du Sud a envoyé au Nord 200 tonnes de mandarines après la livraison par Pyongyang de champignons des pins, dernier geste de réconciliation en date entre les deux voisins, a annoncé Séoul aujourdhui. Séoul cherche à se rapprocher de son voisin armé de la bombe atomique. L'allié américain de la Corée du Sud veut maintenir la pression sur le Nord tant qu'il n'aura pas dénucléarisé.

Les mandarines, une rareté en Corée du Nord, ont été transportées à Pyongyang depuis l'île méridionale de Jeju où elles ont été produites, à bord de quatre vols, le dernier étant prévu cet après-midi. Les fruits ont été livrés en réponse à l'envoi au Sud de deux tonnes de champignons des pins par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors de son sommet avec le président sud-coréen Moon Jae-in en septembre, a déclaré la présidence sud-coréenne.

Les champignons des pins sont un mets délicat, réputés prévenir les maladies cardiaques et le diabète et représentent une exportation clé du Nord vers la Chine. Les champignons avaient été envoyées aux familles sud-coréennes séparées de leurs proches vivant au Nord. "Les mandarines sont une spécialité auxquelles n'ont pas normalement accès les Nord-Coréens ordinaires", a déclaré dimanche le porte-parole de M. Moon, sans autre précision. D'après la presse locale, la cargaison valait entre 400 et 500 millions de wons (312 à 390.000 euros).

L'opposition s'est montrée critique. "Cette mesure est contraire à l'atmosphère qui prévaut actuellement au sein de la communauté internationale", a déclaré Song Hee-kyung, du parti Liberté Corée. "Les Sud-Coréens en ont plus qu'assez de ces mesures sentimentales". M. Moon est partisan de longue date d'un dialogue avec le Nord. Il a rencontré le dirigeant nord-coréen trois fois cette année. Mais la détente actuelle est de plus en plus critiquée par des esprits chagrins qui dénoncent l'absence de progrès dans les pourparlers entre Washington et Pyongyang sur la dénucléarisation.

La semaine dernière, le Nord a demandé le report d'une rencontre entre le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et le bras droit de M. Kim, Kim Yong Chol. Aucune raison n'a été donnée mais Pyongyang exige l'allègement des sanctions qui lui ont été infligées à cause de ses programmes nucléaire et balistique interdits. Washington veut la dénucléarisation de Pyongyang avant toute levée des sanctions économiques.

AFP


Tags: Pyongyang