La résolution du conflit du Haut-Karabakh est très importante, Mammadyarov

  15 Octobre 2018    Lu: 1297
La résolution du conflit du Haut-Karabakh est très importante, Mammadyarov

« Après les prochaines élections en Arménie, il sera plus clair si l’Arménie est prête pour la paix et la stabilité, ce qui suppose d’abord le retrait de ses troupes des terres azerbaïdjanaises. »

C’est ce qu’a déclaré le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères du Partenariat oriental à Luxembourg.

« Près d'un an s'est écoulé depuis le dernier sommet du partenariat oriental à Bruxelles. Ce sommet a prouvé qu'une coopération au sein du partenariat oriental devait être fondée sur des considérations réalistes de la situation difficile dans la région et se concentrer sur les avantages et la valeur ajoutée potentielle que le cadre du partenariat oriental pourrait apporter. Cela nous a amenés à remodeler l'architecture du partenariat oriental à la lumière des expériences passées et à approuver le document «20 résultats attendus pour 2020» assorti d'objectifs concrets à atteindre. Nous pensons qu'une fois mis en œuvre, ces produits livrables auront le potentiel de renforcer la résilience, la prospérité, le développement et la connectivité de notre région. Et le succès de ce processus dépendra des résultats concrets, qui pourraient être atteints tant sur le plan bilatéral que multilatéral de notre engagement avec les partenaires de l’UE.

L'année 2018 a été une année productive pour l'avancement de notre programme de coopération avec l'UE. L’adoption du document sur les priorités de partenariat entre l’Azerbaïdjan et l’UE est la très récente et importante étape de nos relations bilatérales. Je pense que ce document fournira un cadre nécessaire à notre coopération sectorielle pour 2018-2020. Mais nous, quand je dis nous, cela signifie vraiment que l’UE, ses États membres et l’Azerbaïdjan ne veulent pas s’arrêter là; notre objectif est plus loin, au-delà de 2020. Nous voudrions opérer dans un environnement prévisible à moyen et à long terme avec l'UE.

Cette année, nous avons également progressé avec notre nouvel accord bilatéral entre l’Azerbaïdjan et l’UE, qui doit reposer sur les principes de partenariat égal et d’intérêts communs. Nous poursuivons nos négociations avec la conviction que cet accord reflétera l'esprit stratégique de notre partenariat » a souligné le ministre azerbaïdjanais.

« Je voudrais parler brièvement des progrès que nous avons accomplis dans la réalisation des 20 objectifs attendus pour 2020. Certains de ces objectifs sont également conformes aux feuilles de route stratégiques de l’Azerbaïdjan sur des secteurs clés. Les réformes institutionnelles et structurelles se poursuivent afin d'assurer un développement économique durable et une croissance socio-économique en Azerbaïdjan. Selon les premiers résultats de ces réformes, la capacité de durabilité de l’économie a encore augmenté.

L’UE reste le principal partenaire commercial de l’Azerbaïdjan, représentant une part du lion dans notre chiffre d’affaires du commerce extérieur (environ 50%). L’UE a investi plus de 15 milliards de dollars dans l’économie azerbaïdjanaise au cours des dernières années. Il y a plus de 1 500 entreprises d'origine européenne en Azerbaïdjan. Une étude récente réalisée par la chambre de commerce germano-azerbaïdjanaise auprès de ces entreprises montre une confiance accrue dans l’économie de l’Azerbaïdjan et les réformes mises en œuvre » selon Mammadyarov.

Il a affirmé que le règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh est l'un des principaux problèmes pour le développement durable de la région.

« Les deux dernières de mes rencontres avec mon homologue arménien et la conversation du président de la République d'Azerbaïdjan avec le Premier ministre arménien et ce que nous avons entendu à huis clos nous donnent une impulsion positive quant à la possibilité d'aller de l'avant. Après les prochaines élections en Arménie, il sera plus clair si l’Arménie est prête pour la paix et la stabilité, ce qui suppose d’abord le retrait de ses troupes des terres azerbaïdjanaises.

L'Azerbaïdjan, à son côté, comme il l'a déclaré à de nombreuses reprises, est prêt à engager des discussions de fond axées sur les résultats » a conclu  le ministre azerbaïdjanais.

AzVision.az


Tags: Mammadyarov   Karabakh