Affaire Skripal: un mandat d'arrêt lancé contre deux Russes

  05 Septembre 2018    Lu: 797
Affaire Skripal: un mandat d

La police britannique a annoncé aujourd'hui lancer deux mandats d'arrêt contre deux ressortissants russes dans l'affaire de l'empoisonnement au Novitchok de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, en Angleterre, identifiés comme étant Alexander Petrov et Ruslan Bochirov.

Ces deux noms sont toutefois considérés comme des pseudonymes, a déclaré le chef de l'antiterrorisme, Neil Basu, lors d'un point presse, appelant le public à les identifier. "Il est très probable qu'ils voyageaient sous des noms d'emprunt et qu'il ne s'agit pas de leurs vrais noms", a-t-il dit, ajoutant: "Ils avaient des passeports russes portant ces noms".  Montrant les photos des deux hommes, il a lancé un appel "au public à travers le monde: les reconnaissez-vous?"

De son côté, la Russie a affirmé ne pas savoir qui sont les deux ressortissants russes mis en cause. "Les noms et les photographies qui ont été publiés dans les médias ne nous disent rien", a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, citée par l'agence de presse publique TASS. Moscou a dénoncé une "manipulation de l'information": "Une nouvelle fois, nous appelons les Britanniques à cesser les accusations publiques et la manipulation de l'information", a ajouté la porte-parole de la diplomatie russe.

Dans un communiqué, le parquet britannique a précisé avoir retenu contre les deux hommes trois chefs d'accusation: conspiration en vue de commettre un meurtre, tentative de meurtre contre les Skripal et un policier britannique qui avait été contaminé après leur avoir porté secours en mars à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, et usage et possession de Novitchok, un puissant agent innervant. Les deux suspects "sont arrivés à Londres le vendredi 2 mars à l'aéroport de Gatwick sur le vol SU2588", a précisé Neil Basu. Ils ont séjourné dans un hôtel avant de se rendre le 3 mars à Salisbury pour "un voyage de reconnaissance", suspecte la police. Le 4 mars, "nous pensons qu'ils ont contaminé la porte d'entrée (de Sergueï Skripal) au Novitchok" avant de quitter le pays par l'aéroport d'Heathrow le jour-même, a ajouté Neil Basu.

L'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia avaient été empoisonnés début mars à Salisbury au moyen du Novitchok, un puissant agent innervant issu d'un programme chimique soviétique. L'empoisonnement avait été attribué par Londres à Moscou, qui nie toute implication. L'affaire a engendré une grave crise diplomatique entre le Kremlin et les Occidentaux.

AFP


Tags: Skripal