Bélarus : Loukachenko limoge son Premier ministre

  19 Août 2018    Lu: 895
Bélarus : Loukachenko limoge son Premier ministre

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a limogé samedi son Premier ministre et plusieurs autres membres du gouvernement, après un scandale de corruption qui a abouti à l'arrestation de nombreux haut responsables dans cette ex-république soviétique.

Le Premier ministre Andreï Kobiakov, limogé par le président, sera remplacé par Sergueï Roumas, qui dirigeait jusqu'ici la Banque du développement du Bélarus, a annoncé le service de presse de la présidence bélarusse dans un communiqué.

Trois vice-Premier ministres, ainsi que les ministres de l'Economie, de l'Industrie et des Communications ont également perdu leurs postes, selon la même source.

"Je ne vais pas donner les noms, mais dans notre gouvernement, on faisait comme ça: un programme est annoncé et ensuite on en applique un autre", a déclaré M. Loukachenko, cité dans le communiqué. "Je ne l'ai jamais autorisé et je ne l'autoriserai jamais", a-t-il assuré. "Ce que nous avons promis aux gens - et le gouvernement a été formé spécialement pour mettre en place ce programme- nous devons suivre ce programme", a ajouté le président bélarusse.

Corruption

Un scandale de corruption dans le système de santé a secoué cet été le Bélarus où des dizaines de médecins, d'hommes d'affaires et de haut responsables ont été arrêtés.

Selon le chef du KGB bélarusse, Valeri Vakoultchik, les pots-de-vin versés dans le cadre de ce système de corruption s'élevaient à plusieurs millions de dollars.

D'autres scandales de corruption, de moins grande ampleur, ont secoué ces dernières années le ministère des Sports, celui des Forêts et de l'Energie, de grandes entreprises, des usines ou des banques.

"C'est bien qu'on ait remplacé ces gens", a déclaré à l'AFP un économiste indépendant, Iaroslav Romantchouk. "Sergueï Roumas connaît l'économie et les finances (...) et on peut espérer le début de réformes économiques", a-t-il estimé.

Alexandre Loukachenko, qui dirige le Bélarus d'une main de fer depuis 1994, "a découvert que le gouvernement n'avait pas peur de lui et que ses ordres n'étaient pas exécutés", a déclaré pour sa part l'analyste politique Valéri Karbalevitch. "Et il espère que les nouveaux responsables auront peur de voler et de saboter ses ordres", a-t-il affirmé.

Source: rtbf.be


Tags: corruption