Voilà pourquoi les dîners tardifs sont dangereux pour la santé

  19 Juillet 2018    Lu: 164
Voilà pourquoi les dîners tardifs sont dangereux pour la santé

Apres avoir analysé les données de centaines de personnes, des scientifiques ont prouvé l’existence d’une liaison entre les dîners tardifs et le cancer du sein chez les femmes et de la prostate chez les hommes.

Des chercheurs du Global Health Institute de Barcelone ont conclu que l'habitude de manger moins de deux heures avant d'aller se coucher pouvait augmenter le risque de développer un cancer du sein et de la prostate. Leur étude est publiée dans la revue International Journal of Cancer.

Les spécialistes ont analysé les données sur la maladie de 621 patients atteints d'un cancer de la prostate et de 1.205 patientes atteints d'un cancer du sein. En outre, ils ont recueilli un groupe témoin de bénévoles qui n'avaient pas de cancer, composé de 1.321 femmes et 872 hommes qui ont répondu à des questions sur le régime de sommeil qu'ils suivaient et les horaires de leur repas du soir.

En conséquence, les chercheurs ont constaté que ceux qui mangeaient au moins deux heures avant le sommeil, le risque de développer un cancer du sein diminuait de 16% et de 26% pour le cancer de la prostate par rapport à ceux qui se couchaient immédiatement après leur dîner. 

Cet effet était le plus prononcé chez les «lève-tôt» et chez ceux qui adhéraient aux recommandations standards pour la prévention du cancer comme conserver un poids corporel sain et ne pas consommer d'alcool.

Selon les scientifiques, les maladies oncologiques du sein et de la prostate sont souvent associées à l'activité de diverses hormones, dont les fluctuations dépendent des rythmes circadiens du corps. Par conséquent, les repas tardifs sont l'une des raisons qui peuvent entraîner une perturbation des rythmes quotidiens et par la suite entraîner l'apparition d'un cancer.

Selon les experts de l'Organisation mondiale de la santé, chaque année dans le monde on enregistre de huit mille à un million de nouveaux cas de cancer du sein. Selon le nombre de décès dû à cette maladie chez les femmes, ce type de cancer arrive en deuxième position. L'incidence la plus élevée se trouve aux États-Unis et en Europe occidentale.

Le cancer de la prostate est l'un des néoplasmes malins les plus courants chez les hommes. Chaque année, plus de 400.000 cas de cancer de la prostate sont révélés dans le monde. Dans un certain nombre de pays, il occupe la deuxième ou la troisième place dans la structure des maladies oncologiques après le cancer du poumon et le cancer de l'estomac.

Sputnik


Tags: