Génocide rwandais: la justice française relaxe définitivement l’abbé Wenceslas

  23 Juin 2018    Lu: 730
Génocide rwandais: la justice française relaxe définitivement l’abbé Wenceslas

Réfugié en France en 1995, le père Wenceslas, soupçonné de complicité dans le génocide rwandais de 1994, avait fait l’objet d’une plainte avec constitution de parties civiles dès juillet 1995

La justice française a définitivement relaxé l’abbé Wenceslas, soupçonné de complicité dans le génocide rwandais de 1994, ont rapporté jeudi des médias français.

"L'enquête avait commencé il y a vingt ans et le point final vient d’être décidé par la justice française ce jeudi", a rapporté Radio France Internationale (RFI) sur son site,

A 59 ans, ce Rwandais, prêtre à Gisors en Normandie, était soupçonné de complicité de génocide par une dizaine de parties civiles, précise le média français, ajoutant "qu'à l’époque des faits, il était vicaire à la paroisse de la Sainte-Famille à Kigali durant le génocide de 1994. Cet édifice religieux servait de lieu de refuge. Et le prêtre Wenceslas était soupçonné d’avoir livré des Tutsis aux miliciens hutus Interahamwe".

Réfugié en France en 1995, le père Wenceslas avait fait l’objet d’une plainte avec constitution de parties civiles dès juillet 1995, note encore RFI, précisant "qu'après de multiples rebondissements, les juges lui ont donc accordé un non-lieu définitif en estimant que sa passivité face au massacre au Rwanda ne pouvait suffire à ordonner son renvoi devant la cour d’assises pour génocide".


Tags: