Les députés français rejettent l'interdiction du glyphosate

  29 Mai 2018    Lu: 348
Les députés français rejettent l

 Les députés français ont rejeté l'interdiction du glyphosate, un herbicide reconnu cancérigène par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lors d'un vote dans la nuit de lundi à mardi à l'Assemblée nationale.

Des amendements visant à inscrire dans la loi agriculture et alimentation la sortie du glyphosate en 2021 ont été rejeté par une majorité de députés dont ceux de la majorité LREM.

Signe de divergences au sein de la majorité, l'un des amendements rejetés était pourtant porté par le député LREM Matthieu Orphelin, et prévoyait un retrait du glyphosate au 1er mai 2021, avec des dérogations possibles jusqu'en 2023. Or, ce député est proche de l'actuel ministre français de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

Le leader du groupe parlementaire LREM, Richard Ferrand, a appelé les députés à "faire confiance" aux agriculteurs français, indiquant qu'il serait possible de légiférer "en cas de mauvaise volonté".

Le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Travert, avait rappelé dans l'hémicycle, que le président français Emmanuel Macron avait "fixé un objectif ambitieux et pragmatique" estimant que la France "mettait toutes les chances de son côté" en poursuivant les recherches "sur les alternatives".

Le président Macron avait en effet annoncé que le glyphosate serait interdit en France "dès que des alternatives seraient trouvées, au plus tard dans trois ans" en novembre dernier, en réaction au renouvellement par l'Union européenne de la licence de l'herbicide pour une durée de cinq ans.


Tags: