Pour votre santé, arrêtez d'aller au resto

  19 Avril 2018    Lu: 1789
Pour votre santé, arrêtez d

Si vous avez l'habitude d'aller régulièrement au restaurant, cette étude va vous terrifier. En effet, selon une récente étude américaine, manger à l'extérieur pourrait être dangereux pour notre santé.

Hamburger fondant, pizza aux quatre fromages ou pièce de boeuf bien savoureuse, quand on est au restaurant, le choix est large. Et c'est justement ce qui nous plaît. Le problème, c'est que manger trop souvent dehors pourrait avoir des conséquences sur notre santé et notre organisme.

Selon une étude révélée par le site du Guardian et menée par des étudiants de l'Université Georges Washington aux Etats-Unis, il serait dangereux de manger trop souvent au restaurant. En effet, les recherches ont démontré que le risque d'exposition aux phtalates pourrait augmenter de 35 % chez les personnes mangeant régulièrement à l'extérieur.

Cette étude a été réalisée entre 2004 et 2015, en examinant le comportement alimentaire de 10 253 personnes. Parmi le groupe entier, 61 % ont rapporté avoir dîné dans un restaurant la veille. Les étudiants ont ainsi analysé les urines des participants, pour mesurer le taux de phtalate. Ils se sont également basés sur les plats consommés, les différents restaurants fréquentés ainsi que les différents ingrédients utilisés dans les recettes.

Le risque d'une exposition aux phtalates

Les phtalates sont des molécules chimiques issues de l'acide phtalique. Ce sont des perturbateurs endocriniens, potentiellement nuisibles pour notre santé. Ils pourraient être à l'origine de certains cas d'asthme, de cancer du sein, de diabète et des problèmes de fertilité. Ils sont utilisés pour augmenter la flexibilité et la durabilité du plastique et donc fréquemment présents dans les emballages alimentaires, les gants, les contenants, etc.

Cette étude montre également que certains types de nourriture, comme les burgers ou les sandwiches que l'on trouve dans les fast-foods, auraient le taux le plus élevé de phtalates. C'est d'ailleurs pour cette raison que les adolescents, grand amateur de cuisine rapide, seraient les plus exposés à ce risque de contamination aux perturbateurs endocriniens.

Cerise sur le gâteau : cette étude concerne également les plats que l'on se fait livrer directement chez soi, puisqu'ils sont d'abord préparés dans les cuisines d'un restaurant. Serait-ce la fin des sushis devant Netflix ?

Source: Terrafemina


Tags: santé